Notes de conférences

Notes de Conférence du p. MD Philippe sur l’Eucharistie

Publié le Mis à jour le

 L’Eucharistie, le Pain des forts.

L’amour humain est transformé par l’Esprit Saint en un amour divin qui nous fait être victorieux de tous les combats. Et la nourriture propre de cet amour divin, c’est l’Eucharistie. L’amour divin ne peut pas se nourrir de n’importe quoi ; il se nourrit de la chair et du sang du Christ. C’est l’amour même du Christ pour nous qui est notre nourriture par excellence. Nous restons fragiles dans notre sensibilité et dans notre imagination, c’est évident, mais l’amour du Christ dépasse tout cela, va beaucoup plus loin, et nous permet d’offrir notre vie par amour pour lui, pour lui témoigner qu’on l’aime. L’Eucharistie forme des martyrs, et l’Eucharistie doit former notre intelligence et notre cœur pour que nous soyons de vrais témoins du Christ, afin que dans ce monde qui ne croit plus, qui n’aime plus, qui vit de la relativité de toute chose, nous puissions vivre de l’amour du Christ qui se donne à nous dans l’Eucharistie. Aujourd’hui on relativise tout, on banalise tout : tout peut changer ; la parole humaine elle-même tombe dans cette relativité complète, mais l’amour divin nous est donné par l’Eucharistie d’une manière unique : c’est Dieu qui vient habiter en nous, c’est Jésus qui « dresse sa tente »1 dans notre cœur. (…) Lire la suite »

Notes de conférence du p. MD Philippe, sur l’Eucharistie

Publié le Mis à jour le

Conférence sur le mystère de l’Eucharistie

(pour la Fête-Dieu)

Le mystère de l’Eucharistie nous montre comme le point ultime de ce don : Jésus nous a aimés jusqu’au bout, « jusqu’à la fin ». Saint Jean nous rappelle cela juste avant le lavement des pieds et l’institution de l’Eucharistie : Jésus nous a aimés jusqu’à la fin. Cette fin, pour nous, sur la terre, c’est le mystère de l’Eucharistie ; et c’est le mystère de la gloire. L’Eucharistie ne peut se saisir et se contempler que dans cette lumière, une lumière de pur amour. C’est pour cela que saint Thomas nous dit avec force : c’est seulement par la foi, par la foi seule, sola fide, que nous pouvons adhérer à cette présence d’amour ; la foi seule nous permet de découvrir que le Christ nous a aimés jusqu’au bout dans ce don de l’Eucharistie et que ce don nous oriente directement vers le mystère de la gloire. L’Eucharistie est le sacrement qui nous fait passer de la terre à la gloire : c’est le viatique. Chaque communion est un viatique qui nous fait passer de la terre, où nous sommes et où nous vivons, au mystère de la gloire. (….)

Dans l’Eucharistie, tout est très dépouillé ! C’est un dépouillement extraordinaire, parce qu’on passe d’un symbolisme religieux à une réalité divine de pur amour. L’amour simplifie tout et réclame une très grande simplification. C’est pourquoi ceux qui ne sont pas à ce même niveau d’amour risquent toujours de considérer que cela n’a plus de signification. L’Eucharistie est un sacrement d’amour au sens le plus fort, d’amour divin. C’est pour cela qu’il y a, à la Cène, cette simplification de la Pâque de la première Alliance. Jésus a vécu la Pâque de la première Alliance et l’a achevée à travers l’institution de l’Eucharistie. Jésus savait bien ce qu’il faisait : il avait une sensibilité plus grande que la nôtre, un sens plus affiné du symbolisme religieux. Il était bien plus religieux que nous, et comprenait donc infiniment mieux que nous ce que représentait la Pâque de la première Alliance. Jésus n’en rajoute pas. C’est ce que nous aurions fait : nous faisons toujours comme cela : nous en rajoutons parce que nous n’aimons pas assez, parce que nous n’atteignons pas l’amour dans ce qu’il a de tout à fait fondamental. L’amour simplifie, pour nous mettre en présence du don dans ce qu’il a de plus absolu, de plus pur, de plus grand. C’est bien ce que Jésus réalise pour les Apôtres et pour nous, sous le mode d’un testament. (…)

Père Marie Dominique Philippe, Conférence, 11 janvier 1987

 

Notes de conférence du p. MD Philippe, sur l’Annonciation

Publié le Mis à jour le

L’Annonciation

« Qu’il me soit fait selon ta parole ». Comme c’est grand, cet acte de foi de Marie ! Nous, ordinairement, nous ne nous comportons pas avec Dieu comme des enfants mais plutôt comme des écoliers. A l’écolier on demande s’il a compris ce qu’on lui a dit, et il répond : « Oui, oui, j’ai compris, je vois ce que tu me demandes ». Marie ne fait pas cela. Elle ne répond pas à l’ange : « Oui, j’ai compris, je vais faire cela », mais : « Qu’il me soit fait selon ta parole ». C’est très grand, comme acte de foi. Nous n’avons pas assez découvert que la foi chrétienne a commencé comme cela dans le cœur de Marie, et nous n’y pensons pas assez. Marie ne dit pas : « Oui, j’accepte ce que tu me demandes par ton envoyé » — autrement dit : « J’accepte ce que je conçois, ce que j’ai compris de ta demande », mais : Fiat mihi secundum verbum tuum, « J’accepte ce que Dieu veut ». Sa foi n’est pas mesurée par ce qu’elle comprend, limitée à ce qu’elle comprend — ce ne serait plus la foi. Sa foi est à la dimension de ce que Dieu lui demande ; et c’est cela la vraie foi, toute pure.

père Marie-Dominique Philippe, Conférence, 15 août 2001

Notes de conférence du p. MD Philippe, sur l’Alliance avec Pierre

Publié le Mis à jour le

L’Alliance avec Pierre

La troisième alliance que saint Jean nous révèle dans son Evangile est l’alliance avec Pierre, après la Résurrection. (…)

La troisième alliance est celle que l’Esprit Saint nous demande de vivre tout spécialement ces jours-ci : il nous demande en effet de renouveler notre alliance avec Pierre et de la recevoir directement du Christ. Les deux précédentes sont présentes, c’est évident. L’Eucharistie nous réunit, Marie nous a accompagnés, et elle est là, elle qui aime tant notre Saint-Père. C’est du reste une chose impressionnante de voir les trois dernières grandes révélations que l’Eglise nous donne à travers les trois derniers dogmes proclamés : l’Immaculée-Conception, l’infaillibilité du Pape et l’Assomption. C’est Marie qui enveloppe Pierre. (…) Lire la suite »

Notes de conférence du p. MD Philippe, sur Marie, Mère de Dieu

Publié le Mis à jour le

Marie, Mère de Dieu

Marie est la Mère. Le Credo le dit bien: elle st la Mère du Fils de Dieu. Pourquoi? Parce qu’en elle l’Esprit Saint a formé le corps de Jésus. Le Credo ne dit rien d’autre: c’est admirable! Elle est la Mère de Dieu, la Mère des mères. Il n’y a qu’une Mère, qui est la Mère de Dieu. Nous, nous sommes des petites créatures; Marie, tout en étant créature, est la Mère de Dieu. Lire la suite »

Notes de conférence du p. MD Philippe, 8 décembre 1999

Publié le Mis à jour le

L’Immaculée Conception

C’est très important, pour nous, de comprendre que le mystère de Marie, nous le découvrons par le Père et par Jésus coopérant avec le Père, et que nous découvrons Marie dans sa coopération avec Jésus à la Croix. Nous ne pouvons pas séparer Marie de cette coopération ; et cette coopération, pour être parfaite, exigeait, selon la sagesse de Dieu, l’Immaculée Conception. Il fallait que Marie soit immaculée pour pouvoir coopérer pleinement, dans sa foi, au mystère de la Croix.

Le mystère de l’Immaculée Conception concerne fondamentalement notre intelligence : notre intelligence demeure immaculée et elle est transformée par la foi. Lire la suite »