Pologne

Témoignage d’une soeur de Pologne

Publié le Mis à jour le

J’ai connu le père Marie Dominique Philippe chez les Sœurs Contemplatives de Saint Jean où je suis entrée en 2005, à Saint Jodard. C’était la dernière année de la vie du père Philippe. Dès mon premier contact avec lui, j’ai été très frappée de la manière dont il célébrait l’Eucharistie. C’était quelqu’un qui était complètement saisi par ce mystère, il vivait des paroles qu’il prononçait et cela était manifeste jusque dans son corps. Au mois du novembre, j’ai vécu ma première retraite avec le Père Marie Dominique, ce qui était une expérience unique dans ma vie. Il n’y avait aucune nouveauté dans ce qu’il disait, mais j’étais frappée par la profondeur de sa prédication, son amour de la Parole de Dieu, de l’Église, de la Vierge Marie. Cela n’était pas un élan passager, je peux témoigner qu’il vivait de ce feu qui l’animait pendant chaque célébration eucharistique, chaque homélie, chaque conférence qu’il nous prêchait, chaque oraison. Je l’ai vu bien souvent fatigué, épuisé, mais jamais il ne se laissait guider par sa fatigue, sa santé, son conditionnement et il le faisait bien au delà de ses forces.

Le Père Marie Dominique était quelqu’un qui voulait transmettre l’Évangile à chaque chrétien, ce n’était pas un enseignement ou une prédication uniquement pour ses frères et sœurs, mais pour chaque baptisé et il a voulu que chacun d’entre nous découvre personnellement la Personne du Christ, de Marie. Ce n’était pas quelqu’un qui imposait ses idées ou sa prédication, il était à notre service. Lire la suite »

Témoignage de Beata, de Pologne

Publié le Mis à jour le

Varsovie,  le 1er août 2013

Chers Amis,

Je suis polonaise. J’ai 52 ans. Je suis une personne aveugle. Je vis seule.

J’ai rencontré pour la première fois le père Philippe au cours d’une retraite qu’il a prêchée en Pologne en 1995. J’ai été très frappée par la manière dont il parlait de l’Eglise. Lire la suite »