L’Eucharistie

Extrait du p. MD Philippe sur l’Eucharistie

Publié le Mis à jour le

Marie et le mystère de l’Eucharistie

C’est auprès de Marie que nous devons toujours essayer d’approfondir notre manière de vivre du mystère de l’Eucharistie, et non seulement de l’approfondir mais de découvrir l’amour tout à fait nouveau qui est donné à Marie en surabondance et qu’elle reçoit dans son humilité et dans sa foi avec une reconnaissance unique pour le Père. Habituons-nous, quand nous communions, à demander à Marie d’être là pour que nos communions prennent, par elle et avec elle, cette nouvelle dimension : le Père la remercie d’être Mère. Car l’institution de l’Eucharistie a été réalisée d’une façon spéciale pour Marie, et par elle pour nous. C’est toute l’Eglise qui vit son unité à travers le don du corps et du sang du Christ, et ce don de l’unité du Corps mystique se réalise en remerciement de la maternité divine de Marie. Cela nous met, grâce à Marie, dans une proximité plus grande à l’égard du corps du Christ. Le corps du Christ, radicalement, nous vient de la maternité divine de Marie, et il nous est donné, et par l’Eucharistie nous le recevons directement de Jésus et de sa Mère. Le corps de l’enfant appartient à la mère, et même quand l’enfant est parfaitement distinct de sa mère dans sa propre personne, il reste toujours un lien entre lui et sa mère, un lien très extraordinaire voulu par Dieu. Et Dieu a voulu en quelque sorte sanctifier ce lien par l’institution de l’Eucharistie réalisée en premier lieu, selon sa sagesse, pour Marie, et où nous pouvons découvrir dans l’âme de Marie son lien unique avec l’Esprit Saint.

Redisons-le : la maternité divine de Marie et l’Eucharistie sont deux mystères qui se tiennent très profondément dans la sagesse du Père.

Père Marie-Dominique Philippe, Conférence, 16 mai 2004

Notes de Conférence du p. MD Philippe sur l’Eucharistie

Publié le Mis à jour le

 L’Eucharistie, le Pain des forts.

L’amour humain est transformé par l’Esprit Saint en un amour divin qui nous fait être victorieux de tous les combats. Et la nourriture propre de cet amour divin, c’est l’Eucharistie. L’amour divin ne peut pas se nourrir de n’importe quoi ; il se nourrit de la chair et du sang du Christ. C’est l’amour même du Christ pour nous qui est notre nourriture par excellence. Nous restons fragiles dans notre sensibilité et dans notre imagination, c’est évident, mais l’amour du Christ dépasse tout cela, va beaucoup plus loin, et nous permet d’offrir notre vie par amour pour lui, pour lui témoigner qu’on l’aime. L’Eucharistie forme des martyrs, et l’Eucharistie doit former notre intelligence et notre cœur pour que nous soyons de vrais témoins du Christ, afin que dans ce monde qui ne croit plus, qui n’aime plus, qui vit de la relativité de toute chose, nous puissions vivre de l’amour du Christ qui se donne à nous dans l’Eucharistie. Aujourd’hui on relativise tout, on banalise tout : tout peut changer ; la parole humaine elle-même tombe dans cette relativité complète, mais l’amour divin nous est donné par l’Eucharistie d’une manière unique : c’est Dieu qui vient habiter en nous, c’est Jésus qui « dresse sa tente »1 dans notre cœur. (…) Lire la suite »

Notes de conférence du p. MD Philippe, sur l’Eucharistie

Publié le Mis à jour le

Conférence sur le mystère de l’Eucharistie

(pour la Fête-Dieu)

Le mystère de l’Eucharistie nous montre comme le point ultime de ce don : Jésus nous a aimés jusqu’au bout, « jusqu’à la fin ». Saint Jean nous rappelle cela juste avant le lavement des pieds et l’institution de l’Eucharistie : Jésus nous a aimés jusqu’à la fin. Cette fin, pour nous, sur la terre, c’est le mystère de l’Eucharistie ; et c’est le mystère de la gloire. L’Eucharistie ne peut se saisir et se contempler que dans cette lumière, une lumière de pur amour. C’est pour cela que saint Thomas nous dit avec force : c’est seulement par la foi, par la foi seule, sola fide, que nous pouvons adhérer à cette présence d’amour ; la foi seule nous permet de découvrir que le Christ nous a aimés jusqu’au bout dans ce don de l’Eucharistie et que ce don nous oriente directement vers le mystère de la gloire. L’Eucharistie est le sacrement qui nous fait passer de la terre à la gloire : c’est le viatique. Chaque communion est un viatique qui nous fait passer de la terre, où nous sommes et où nous vivons, au mystère de la gloire. (….)

Dans l’Eucharistie, tout est très dépouillé ! C’est un dépouillement extraordinaire, parce qu’on passe d’un symbolisme religieux à une réalité divine de pur amour. L’amour simplifie tout et réclame une très grande simplification. C’est pourquoi ceux qui ne sont pas à ce même niveau d’amour risquent toujours de considérer que cela n’a plus de signification. L’Eucharistie est un sacrement d’amour au sens le plus fort, d’amour divin. C’est pour cela qu’il y a, à la Cène, cette simplification de la Pâque de la première Alliance. Jésus a vécu la Pâque de la première Alliance et l’a achevée à travers l’institution de l’Eucharistie. Jésus savait bien ce qu’il faisait : il avait une sensibilité plus grande que la nôtre, un sens plus affiné du symbolisme religieux. Il était bien plus religieux que nous, et comprenait donc infiniment mieux que nous ce que représentait la Pâque de la première Alliance. Jésus n’en rajoute pas. C’est ce que nous aurions fait : nous faisons toujours comme cela : nous en rajoutons parce que nous n’aimons pas assez, parce que nous n’atteignons pas l’amour dans ce qu’il a de tout à fait fondamental. L’amour simplifie, pour nous mettre en présence du don dans ce qu’il a de plus absolu, de plus pur, de plus grand. C’est bien ce que Jésus réalise pour les Apôtres et pour nous, sous le mode d’un testament. (…)

Père Marie Dominique Philippe, Conférence, 11 janvier 1987

 

Notes de conférence du p. MD Philippe, sur l’Eucharistie

Publié le Mis à jour le

Le don de l’Eucharistie

Le mystère de l’Eucharistie nous montre comme le point ultime de ce don : Jésus nous a aimés jusqu’au bout, « jusqu’à la fin ». Saint Jean nous rappelle cela juste avant le lavement des pieds et l’institution de l’Eucharistie : Jésus nous a aimés jusqu’à la fin. Cette fin, pour nous, sur la terre, c’est le mystère de l’Eucharistie ; et c’est le mystère de la gloire. L’Eucharistie ne peut se saisir et se contempler que dans cette lumière, une lumière de pur amour. C’est pour cela que saint Thomas nous dit avec force : c’est seulement par la foi, par la foi seule, sola fide, que nous pouvons adhérer à cette présence d’amour ; la foi seule nous permet de découvrir que le Christ nous a aimés jusqu’au bout dans ce don de l’Eucharistie et que ce don nous oriente directement vers le mystère de la gloire. L’Eucharistie est le sacrement qui nous fait passer de la terre à la gloire : c’est le viatique. Chaque communion est un viatique qui nous fait passer de la terre, où nous sommes et où nous vivons, au mystère de la gloire.(…)

Lire la suite »