Mois: juin 2014

Mot du Cardinal Rodé, juin 2006

Publié le Mis à jour le

Mot du Cardinal RODE, préfet de la Congrégation des Instituts de Vie Consacrée,

à la fin d’une messe, un peu plus d’un mois avant la mort du père Philippe, en 2006, au village du curé d’Ars : 

« Je veux remercier le père PHILIPPE, pour les mots qu’il m’a adressés, surtout pour les prières promises. Je tiens à le remercier devant vous pour ce qu’il a fait pour l’Eglise. De son cœur totalement donné au Seigneur, de son intelligence ouverte à la vérité, à l’Esprit Saint, est née une nouvelle Communauté dans l’Eglise, qui dans sa vigueur, dans sa jeunesse, dans sa fraîcheur, porte la parole de l’Evangile à travers le monde. Père PHILIPPE, l’Eglise vous en est profondément reconnaissante pour ce qu’elle vous doit, et elle vous doit beaucoup.

Voyez, cher père, l’affection qui vous entoure. C’est un peu la manifestation de l’amour que le Père Eternel vous porte. Accompagnez avec le même amour et la même affection cette famille qui est née du cœur de Dieu et de votre cœur pour qu’elle suive le chemin que vous lui avez tracé avec une main de maître. Merci encore. »

Notes de conférence du p. MD Philippe, sur saint Paul

Publié le Mis à jour le

 La tendresse et la force de saint Paul

« Tous éclatèrent en sanglots, et se jetant au cou de Paul, ils le couvraient de baisers, tourmentés surtout de la parole qu’il avait dite, qu’ils ne devaient plus voir son visage. Puis ils l’accompagnèrent jusqu’au bateau. »(Ac 20, 37-38) Ce passage est très émouvant : cet homme si tendre, qui est le père de cette Eglise qu’il a fondée et qu’il aime avec la tendresse du Christ, confesse, au sens très fort, l’aveu de tout ce qu’il a fait pour Ephèse, et combien il a eu peur de la faiblesse de cette Eglise, de sa fragilité. Là nous découvrons la tendresse de Paul en même temps que sa force. Et c’est l’Eglise d’Ephèse qui nous permet de découvrir cela. C’est en ce sens-là que je dis que c’est l’Eglise de Marie, parce que toujours la tendresse du Cœur de Jésus nous est révélée à travers le cœur de Marie. Lire la suite »

Extrait du p. Michel-Marie Zanotti-Sorkine, sur le p. MD Philippe

Publié le Mis à jour le

Extrait du livre : « Homme et prêtre »

MMZS: En cette période de questionnement, je suis allé bien sûr rencontrer le père Philippe à Paris et je me rappelle très bien sa réponse: (…) « Vous êtes un parachutiste, vous êtes fait pour des missions d’urgence; vous êtes appelé à vous rendre présent dans un monde où la foi ne l’est pas! Pourquoi ne pas continuer à utiliser votre art? Chanter à votre piano, rencontrez les êtres, aller les chercher dans leurs abîmes, et moi, de mon côté, je vous aiderai à parvenir au sacerdoce! » Insurpassable père Philippe, toujours habité par le souci primordial du salut de l’homme. Il va donc tenter avec moi -et je me laisse faire volontiers- la création d’un tiers ordre de Saint-Jean pour des prêtres séculiers qui seraient appelés à accomplir leur ministère ordinaire ou extraordinaire tout en vivant au couvent sous l’habit religieux avec les frères. C’était son projet devenu le mien.

JRC: Et vous avez marché tout de suite dans ses vues?

MMZS: Le père Philippe m’a toujours donné l’impression d’être in visceribus Christi, « dans les entrailles du Christ ». Et la volonté de Dieu, surtout celle qui surgit, m’a toujours semblé le chemin le plus raisonnable à emprunter. Jusqu’à ce jour où il me propose d’initier ce tiers ordre, le père Philippe ne s’est pas trompé une seule fois à mon sujet, et jusqu’à sa mort d’ailleurs, ce qu’il me conseillera ne manquera jamais de justesse.

Extrait du père Michel Marie Zanotti-Sorkine, « Homme et prêtre », p 271

Notes d’homélie du p. MD Philippe, sur le Sacré-Coeur

Publié le Mis à jour le

Fête du Sacré-Cœur

La fête du Sacré-Cœur est pour nous l’achèvement du mystère de la Croix. Jésus a tout offert au Père pour nous, au plus intime de son âme. Il a offert sa vie en nous donnant tout, et il est mort en s’offrant lui-même pour obéir au Père, pour nous montrer son amour pour le Père. Il ne peut rien refuser au Père, et il ne lui a rien refusé, il a tout donné.(…) Lire la suite »

Témoignage de Ida, USA

Publié le Mis à jour le

(traduction)

J’ai rencontré le Père Philippe pour la première fois lors d’une messe privée pour les Soeurs. J’ai été assez impressionnée par sa dévotion intense et visible pour l’Eucharistie, le Corps et le Sang de Notre Seigneur. Au moment où il consacrait l’hostie avec une voix forte et qu’il la regardait en adoration, il la garda élevée pour que nous puissions adorer un moment. A cet instant, j’ai une une expérience spirituelle que, je crois, était la puissance et la grâce du Saint Esprit venant tout droit du Corps du Christ présent dans l’hostie et remplissant mon coeur et mon âme avec une telle intensité que je commençais à trembler et qui me laissa dans la crainte. A ce moment-là, je pensais que le père Philippe devait être quelqu’un de très saint pour que puisse se produire une telle expérience. Ceci se passa il y a maintenant 10 ou 15 ans. Lire la suite »

Notes d’homélie du p. MD Philippe, sur Jean-Baptiste

Publié le Mis à jour le

La fête de Jean-Baptiste

La fête de Jean-Baptiste doit être pour nous un encouragement concernant la conduite de Dieu sur nous. Jean-Baptiste, c’est la fin de la grande attente du Messie, et il est là pour annoncer cette présence si étonnante du Fils bien-aimé venu pour nous sauver. Jean-Baptiste est envoyé pour cela, il est le dernier grand prophète d’Israël qui indique celui que le Père envoie d’une manière unique pour sauver son peuple : « Voici l’Agneau de Dieu ». Jean-Baptiste, sous le souffle de l’Esprit Saint, découvre le mystère de l’Agneau, découvre la présence de celui que le Père envoie pour être le Sauveur de son peuple, le libérateur de son peuple, et non seulement le Sauveur de son peuple mais de l’humanité tout entière : le Sauveur du monde. (…) Lire la suite »

Testimonio de un hermano, Columbia

Publié le Mis à jour le

Quien haya leido atentamente los  escritos  del Padre M.D.PHILLIPPE; los haya digerido y meditado;quien lo haya escuchado personalmente y compartido el ultimo periodo  de su vida terrena;quien haya tenido el privilegio de tenerlo como Maestro y Guia, y todo esto  lo tuve,por la  gracia  de Dios, sabe el tesoro que  recibio y nada ni nadie podra arrancarlo de su corazon, ni de su inteligencia.

 

Lo mas fuerte  recibido  del Padre M.D.PHILLIPPE es sentirse arraigado en una Fé y una Esperanza reales  en la Persona del Verbo hecho carne,quien nos dio la  plenitud de su ESPIRITU  que lo une  sustancialmente al Padre, unido  a la Persona  de Maria la Virgen Inmaculada en quien se realizo la obra  salvifica alcanzando su mas  alto designio y  significacion;y, a travez  de Ella, todos  los  seres  humanos que la  aceptemos como Madre, Maestra y Guia, pues esta  es la voluntad  de Dios, en su  SABIDURIA y BONDAD.

 

Una persona  que como  el Padre M.D.PHILLIPPE llego  a tan alto grado de contemplacion, no podia pasar desapercibida para el Maligno, el demonio, que debio mortificarlo, tanto  en su interior como en lo exterior,utilizando todos los medios para desestabilizarlo, desprestigiarlo,y si posible borrarlo y aniquilarlo como a un verdadero enemigo, pues  era  y es un verdadero  y autentico Hijo de Maria en la persona  de san Juan.Como dice  el Apocalipsis Cap XII ver 17 : « …entonces despechado contra la mujer, se fué a hacer  la guerra al resto de sus hijos ; los que guardan los  mandamientos de Dios  y mantienen el TESTIMONIO de Jesus ».

 

Si !!! El Padre M.D.PHILLIPPE fué victima de la obra  de Zatan el ACUSADOR.

Témoignage d’un frère, Algérie

Publié le Mis à jour le

Extraits :

 » J’oserais dire que le père Marie-Do m’est toujours apparu (et ce bien avant que j’entende parler des frères de St Jean) ainsi qu’aux milliers de personnes en recherche, ou assoiffées de Dieu, qui ont eu la grâce de le rencontrer, de participer à une de ses messes ou d’assister à une de ses conférences, comme un des plus grands témoins et dons de Dieu pour l’Eglise et pour notre humanité du XXème siècle ouvrant au IIIème millénaire. D’une envergure similaire à celle du pape Jean-Paul II ou de Mère Teresa. Et je crois que c’est l’impression qu’il faisait partout comme mère Teresa ou le pape Jean Paul II : des êtres exceptionnels et des vies totalement données à Dieu et rayonnant partout sa miséricorde et son amour pour les âmes.

Il est aussi l’homme de Dieu, le prêtre, le guide spirituel, le prédicateur et l’enseignant, le maître de sagesse, le disciple du Christ, son apôtre et son prophète, le plus extraordinaire que j’ai jamais pu connaître. Tout en lui respirait la pureté, la présence et le don de Dieu, son amour, sa miséricorde et sa lumière.

C’était un homme immergé en Dieu, dans l’amour, la ferveur, la sagesse et la miséricorde de Dieu, et ce presque continûment, quelle que pût être son extrême fatigue. Il n’avait pas une minute à lui. Il était donné à Dieu et voué aux âmes, comme asservi à leur service, en tant que témoin et instrument de Dieu et de sa Miséricorde, et ce tous les jours, sans interruption, sans répit, depuis tôt le matin jusque très tard dans la nuit. Pour le salut ou même le réconfort d’une âme à l’hôpital ou en asile psychiatrique, il pouvait voyager toute une nuit entre deux ministères, retraites ou conférences, traverser toute la France pour une âme dans le besoin alors que son emploi du temps était surbooké. Lire la suite »

Testimonio de una hermana, Francia

Publié le Mis à jour le

Conocí al padre Philippe en los años 80, en ese entonces tenía 20 años y, a diferencia de muchas otras personas, no fue un profesor lo que encontré en primer lugar, sino un sacerdote atento, sencillo y lleno de bondad.

En efecto, lo conocí primeramente en el seno de mi familia. Nuestros orígenes comunes (Lille), mi vínculo, mediante el Arca, con el padre Thomas Philippe, su hermano mayor, y las diferentes vocaciones religiosas de mis hermanos y hermanas (de los cuales dos hermanos estaban en ese entonces en la comunidad San Juan), hicieron que el padre Philippe estuviera más atento a mi familia.

En cuanto al profesor, lo descubrí primeramente de manera mediática. En efecto, mi padre quiso conocer personalmente al hombre que, por medio de su enseñanza, había atraído a sus dos hijos mayores a su comunidad naciente. Entonces fue a seguir los cursos de filosofía que el padre daba en París el sábado. Ese año, el padre Philippe daba un curso de ética, mi padre regresó muy cautivado… Enseguida yo tenía derecho a una explicación durante todas las semanas que seguían a los cursos. Confieso que estaba fascinada por la manera como el padre Philippe supo cautivar la inteligencia de mi padre, que estaba impresionado de ver la profundidad de su mirada sobre la experiencia de la amistad y de la persona y que eso daba una nueva luz de esperanza para el mundo de hoy. Además, le gustaba ver que una mirada verdaderamente realista y sana sobre el hombre, iba en paralelo con la enseñanza del Evangelio y de la Iglesia. Fue gracias a estos cursos como mi padre entró en una confianza inquebrantable en el padre Philippe y en esta comunidad nueva, de la cual ya dudaba la Iglesia de Francia, que recibía a sus dos hijos. Y cuando tuve que anunciarle, poco tiempo después, mi deseo de irme con el grupo de muchachas que querían ponerse bajo la protección del padre Philippe para comenzar una vida religiosa, mi padre hizo este nuevo sacrificio en la confianza al padre Philippe. Lire la suite »

Testimony of a sister, Philippines

Publié le Mis à jour le

I have met a saint in my life even if I have not encountered him personally. Thanks to the fruits of his mystical life—first , The Brothers of St. John and The Sisters of St. John, of which he has been uniquely chosen by God to be their founder and secondly, through his luminous writings—the THREE WISDOMS namely Philosophical wisdom, Theological wisdom and Mystical wisdom, as it were, welling up directly from the Source.

In August of 1996, I have been so blessed to attend a Retreat preached by a priest ( Fr. Dominique ) who belong to the Brothers of St. John in a Carmelite monastery here in the Philippines. The preaching was so efficacious, so full of light, so full of wisdom which bore a kind of authority and unction from the Holy Spirit that touched the hearts of every sister in my Community—a preaching such as we have never heard before.

The priest was very prayerful, always lying prostrate in front of the Blessed Sacrament and was so fervent that the sisters cannot but be touched by the way he celebrated the Holy Mass and by the way he listened to our Confession. Lire la suite »