Interview du p MDP

Quelques questions d’un interview du p. MD Philippe, 2002

Publié le Mis à jour le

Interview à l’occasion des 90 ans du Père Marie-Dominique Philippe

Le Saint-Père insiste beaucoup sur la miséricorde. Le message de sœur Faustine sur la miséricorde et celui de Thérèse sur la petite voie se rejoignent-ils ?

Oui. Thérèse touche à ce qu’il y a de plus profond: dans un monde qui cherche avant tout la gloire humaine, l’épanouissement, la liberté, elle rappelle qu’il faut en premier lieu considérer que nous avons tout reçu de Dieu, et que nous sommes des pauvres qui tendons toujours la main.
La condition sine qua non pour que la Miséricorde puisse nous envelopper, c’est la petite voie ! Devant les fausses richesses, la Petite Thérèse nous apprend à aimer notre petitesse, notre pauvreté en face de Dieu. Nous sommes des mendiants de Dieu. Et Dieu ne peut faire miséricorde qu’à un mendiant.

C’est le secret de l’Espérance ?

Oui, car dans la vraie pauvreté, on est ouvert à la miséricorde.

Propos recueillis par Marie-Christine Lafon

dans Famille chrétienne n°1287 du 14-20 septembre 2002

Quelques questions d’un interview au p. MD Philippe, 1992 (II)

Publié le Mis à jour le

Questions au père Marie-Dominique Philippe

Si vous pouviez faire un miracle… quel serait-il ?

Celui de l’Eucharistie. J’ai reçu la grâce sacerdotale infinie d’être l’instrument de ce miracle par excellence: la toute-puissance de Dieu au service de l’Amour qui se livre sous les apparences les plus humbles.

Comment aimeriez-vous mourir ?

Comme Marie. Tout offert, par pur amour, en donnant tout, dans une pauvreté radicale, c’est-à-dire sans gloire humaine, car elle est, avec l’orgueil, le plus grand obstacle à l’amour.

Etat présent de votre esprit ?

… Un peu plus pauvre. Le vieil Aristote le disait déjà : offrir son intelligence à Dieu, c’est la chose la plus belle. J’essaie…

Votre devise ?

«Veritas». La vérité, c’est Jésus. Mon bonheur c’est, comme saint Jean, de suivre l’Agneau partout où il va.

Le mot de la fin que vous préférez ?

« Tout est grâce »… comme dit la petite Thérèse.

Interview du père Marie-Dominique Philippe,

paru dans le journal « Famille Chrétienne » 1992

Quelques questions d’un interview au p. MD Philippe, 1992 (I)

Publié le Mis à jour le

Questions au père Marie-Dominique Philippe

Quel est votre personnage historique favori ?

Jeanne d’Arc.

Votre saint préféré ?

Saint Jean.

Votre sainte préférée ?

La Vierge Marie.

Votre philosophe préféré ?

Aristote. Il est l’incarnation de « celui qui remonte à la source », comme Péguy définit le philosophe. La recherche de la vérité, c’est en effet remonter à la source, tout en sachant qu’on l’approche sans la posséder jamais totalement. C’est aussi accepter d’être seul : il est facile de descendre le fleuve. Les cadavres aussi descendent le fleuve, et même plus vite que les autres…

Le métier que vous auriez aimé exercer ?

Architecte.

Qui auriez-vous aimé être ?

Le disciple bien-aimé.

Interview du père Marie-Dominique Philippe,

paru dans le journal « Famille Chrétienne » 1992