La sainteté

Notes de conférence du p. MD Philippe, sur la sainteté

Publié le Mis à jour le

La sainteté

La sainteté est essentiellement personnelle. Nous disons, en parlant de la Très Sainte Trinité : « le Dieu trois fois saint ». Il y a donc la sainteté du Père, la sainteté du Fils et la sainteté de l’Esprit Saint, du Paraclet. Nous ne disons pas « le Dieu trois fois parfait », ni « le Dieu trois fois sage », ni « le Dieu trois fois intelligent », mais nous le disons « trois fois saint ». La sainteté est caractéristique de la personne. C’est une personne qui est sainte, il faut bien se rappeler cela. La sainteté du Christ, c’est la sainteté de sa personne, du Verbe, Fils du Père, qui s’est incarné. La sainteté de Marie, c’est d’être Mère de Dieu. La plus grande chose que Dieu ait réalisée dans sa créature, c’est la maternité divine de Marie. Jésus est Dieu, sa sainteté est celle du Verbe de Dieu ; tandis que la sainteté de Marie est participée, elle est une participation à celle de Dieu, à celle du Christ. Elle est sainte dans sa maternité divine ; et nous ? quelle est notre sainteté à nous ? c’est une sainteté d’enfant de Dieu, une sainteté d’enfant du Christ et de la Très Sainte Vierge. Nous avons en Jésus un modèle et il est pour nous le terme, le but, la fin ; mais il ne faut jamais oublier que Dieu nous a donné Marie. Et pour nous la sainteté de la petite Thérèse est très importante parce qu’elle est très simple ; cela ne veut pas dire qu’elle soit facile à acquérir ! mais elle est très simple. Nous nous faisons une image idéale de la sainteté, atteinte à force d’actes héroïques ; quand on parle de sainteté, on voit tout de suite un saint dans une niche, quelque chose d’exceptionnel. Le Saint-Père vient nous rappeler que ce n’est pas exceptionnel, que cela doit être pour tous les chrétiens ; par le baptême, par notre filiation divine, nous sommes tous appelés à être saints.

Père Marie-Dominique Philippe, Conférence, 4 juin 2001