Mois: juillet 2015

Extrait du livre « Ouvrier de la sagesse » : consolateur de ses frères

Publié le Mis à jour le

Consolateur de ses frères

Consolateur des frères, c’est, en effet, une expression utilisée fréquemment par les contemporains de Dominique pour le décrire : « …Il va faire un tour au “dortoir”, ce couloir qui longe les petites chambres des frères et où ils dorment. Il prie pour eux, pour leur persévérance, pour qu’ils trouvent la joie dans la pratique des béatitudes. Si l’un d’entre eux est pris par l’angoisse et ne dort pas, il prie avec lui et le console. Tel autre s’est découvert dans son sommeil, Dominique remonte la couverture de laine et, plus tard, tel ou tel qui l’a surpris racontera qu’il était accompagné de la Vierge Marie ou des saints du Paradis dans cette ronde affectueuse. »1

Le père Philippe, lui, pleurait avec nous2, prenant sur lui toutes nos peines et nos détresses, nous recevant nuit et jour. Nous ressortions des moments passés avec lui transformés. Nous retrouvions l’espérance, l’espace d’un moment. Sans se décourager, il reprenait tout inlassablement avec nous, dans une très grande douceur et une très grande force, nous manifestant une confiance totale, peut-être surtout dans les moments où nous paraissions plus fragiles.

Extrait du livre « Ouvrier de la sagesse « , p Benoît Emmanuel Peltereau-Villeneuve

1 Jean-René Bouchet, Saint Dominique, p. 93.

2 Cf. Rm 8, 15 : « Réjouissez-vous avec qui est dans la joie, pleurez avec qui pleure. »

Extracto de libro « Obrero de la sabiduría » sobre el impulso misionero

Publié le Mis à jour le

El impulso misionero

Descubriendo lo que fue la vida de santo Domingo, capté mejor la gracia que hemos recibido en la Comunidad San Juan. El padre nos invitaba a mirarlo según las palabras que había recibido de Juan Pablo II como el «verdadero» fundador de la Comunidad San Juan. «San Juan, santo Domingo. ¡Hay un gran parentesco entre ellos1

Lo que recordamos en primer lugar, es la caridad fraterna extraordinaria de los hermanos que estaban cerca de santo Domingo, que fue manifiestamente la fuente del desarrollo de la Orden y de su celo apostólico. Si Domingo deseaba que sus hermanos vivieran una caridad fraterna intensa, él no deja de desear «ir a predicar» y les trasmitía esta pasión. Al mismo tiempo, los hermanos sueñan con ir a anunciar la Buena Nueva del Evangelio a todas partes a las que la Providencia los conducirá. Lire la suite »

Extrait du livre « Ouvrier de la sagesse » sur l’élan missionnaire

Publié le Mis à jour le

L’élan missionnaire porté par le père Marie-Dominique Philippe

En découvrant ce qu’a été la vie de saint Dominique, j’ai mieux saisi la grâce que nous avons reçue dans la Communauté Saint-Jean. Le père nous invitait à le regarder – selon les paroles qu’il avait reçues lui-même de Jean-Paul II – comme le « vrai » fondateur de la Communauté Saint Jean. « Saint Jean, saint Dominique. Il y a une telle parenté entre eux ! »1

Ce que l’on retient en premier lieu, c’est l’extraordinaire charité fraternelle des frères autour de Dominique, qui fut manifestement la source du développement de l’Ordre et de leur zèle apostolique. Si Dominique souhaite que ses frères vivent une vie fraternelle intense, il continue sans cesse de désirer « partir prêcher », et il leur transmet cette passion. Ensemble, les frères rêvent d’aller annoncer la Bonne Nouvelle de l’Évangile partout où la Providence les conduira. Lire la suite »

Notes de lecture du p. MD Philippe, sur Marie dans le regard de Dieu

Publié le Mis à jour le

Marie dans le regard de Dieu

Le moment de la conception, c’est le moment où il y a déjà un nouvel être, mais où ce nouvel être est totalement dépendant d’un autre: il ne peut pas exister par lui-même. Or Dieu choisit ce moment-là pour communiquer en plénitude son amour. N’est-ce pas cela que l’Apocalypse nous fait comprendre en nous montrant la Femme enveloppée du soleil, avec la lune sous les pieds? Ces deux aspects nous montrent bien cette nouvelle création de la Femme, qui est simultanément une création dans un amour pur et une communication plénière et unique de la grâce chrétienne déifiante dans une surabondance d’amour. Voilà Marie dans le regard de Dieu; elle est celle en qui la création et le mystère de la Rédemption, de la communication de la grâce chrétienne, ne font qu’un; elle est celle en qui les deux, sans se confondre, s’unissent, réalisant le chef-d’œuvre du Dieu-Créateur et du Dieu-Trine, l’image parfaite de Dieu et l’enfant bien-aimée des Trois. Voilà vraiment la communication la plus parfaite de l’amour dans la plus grande fragilité de la créature : l’Immaculée Conception. Lire la suite »

Extracto del libro « Obrero de la sabiduría » sobre el predicador

Publié le Mis à jour le

El pasó toda su vida enseñando y predicando

Jordán de Sajonia cuenta que «desde el inicio, la Orden fue fundada para la predicación y la salvación de los hombres». Domingo pasó la mayor parte del tiempo predicando en las calles. También viajó para preparar las fundaciones, para estar en los primeros capítulos generales que reunieron a los primeros hermanos, pero ante todo visita a sus hermanos, los anima a la predicación y los consuela. Viaja sin cesar como un peregrino, siempre de camino para hacer descubrir y hacer amar a Cristo.

El padre Marie-Dominique pasó toda su vida enseñando y predicando. Nunca tuvo una semana de descanso. Constantemente estaba movilizado por el Reino. Un año, nos habíamos divertido presentándolo en el Foro Amor y Vida, intentando calcular el número de conferencias y cursos que había dado en su vida. Más de cuarenta mil… ¡y estamos lejos de alcanzar la verdad! Raramente pasaba más de 8 días en el mismo lugar, y eso fue durante toda su vida. Viajó por todos los continentes. Como Domingo, predica, visita a sus hermanos y los anima para las fundaciones. Un día me confió que hubiera comprendido muy bien que pudiéramos fundar pequeños conventos itinerantes para predicar en las misiones, en el campo, cerca de los jóvenes. Quizás es lo que ya se realiza cuando los hermanos y hermanas se reúnen para realizar los campamentos, peregrinaciones, viajes… También dan testimonio de la caridad fraterna vivida entre ellos, que en el fondo, sigue siendo firmemente lo más contagioso y la gran fuente de fecundidad.

Extracto del libro « Obrero de la Sabiduría », p Benoît Emmanuel Peltereau-Villeneuve

Extrait du livre « Ouvrier de la sagesse » : un prêcheur

Publié le Mis à jour le

Un prêcheur

Jourdain de Saxe rapporte que « dès le début, l’Ordre a été fondé pour la prédication et le salut des hommes. » Dominique passe le plus clair de son temps sur les routes pour prêcher. Il voyage aussi pour préparer les fondations, pour se rendre aux premiers chapitres généraux qui réunissent les premiers frères, mais surtout il visite ses frères et là, il les encourage à la prédication et les console. Il voyage sans cesse comme un pèlerin, toujours en route pour faire découvrir et faire aimer le Christ.

Le père Marie-Dominique a passé toute sa vie à enseigner et à prêcher. Jamais une semaine d’arrêt. Il était constamment mobilisé pour le Royaume. Une année, nous nous étions amusés à le présenter au Forum Amour et Vie, en tentant de calculer le nombre de conférences et de cours qu’il avait donnés dans sa vie. Plus de quarante mille… et nous étions sans doute bien en deçà de la vérité ! Rarement plus de huit jours dans le même lieu, et cela toute sa vie. Il a voyagé sur tous les continents. Comme Dominique, il prêche, visite ses frères et encourage les fondations. Un jour, il m’avait confié qu’il aurait très bien compris que nous puissions fonder de petits couvents itinérants pour prêcher des missions dans les campagnes, auprès des jeunes. C’est peut-être ce qui se réalise déjà lorsque des frères et des sœurs se réunissent pour accompagner des camps, des pèlerinages, des voyages… Ils témoignent ainsi de la charité fraternelle vécue entre eux, qui, au fond, reste le ferment le plus contagieux et la grande source de fécondité.

Extrait du livre « Ouvrier de la sagesse « , p Benoît Emmanuel Peltereau-Villeneuve

Témoignage d’une soeur du Mexique

Publié le Mis à jour le

Je rends grâce à Dieu d’avoir choisi le père Philippe comme instrument pour fonder la Communauté Saint Jean, ainsi que la branche contemplative des Sœurs de Saint Jean en union avec sr Alix.

J’ai toujours eu confiance dans la miséricorde de Dieu, et la confirmation pour moi de cette Miséricorde de Dieu est d’avoir rencontré le père Philippe, qui a vraiment été un témoin de la Charité et de la Miséricorde pour moi.

J’ai eu la grâce de passer 2 ans à Saint Jodard, pendant lesquels j’ai pu recevoir de grandes bénédictions en vivant près du père Philippe, pour recevoir ses cours, participer à ses messes qui étaient quelque chose de très spécial, puisque se manifestait là la grande ferveur du père Philippe envers la Sainte Eucharistie. J’ai aussi eu la grâce du sacrement de la Réconciliation, qui m’a permis de recevoir l’aide du père Philippe et ses conseils. Enfin, en certaines occasions j’ai pu participer à ses chapitres, très beaux, qui nous invitaient à nous tourner plus vers le Père. Lire la suite »