Mois: septembre 2016

Fragmenty z pism ojca MDP na temat Eucharystii n° 1

Publié le Mis à jour le

Eucharystia i miłość Boża

Aby nigdy się nie znudzić, trzeba się nawracać każdego dnia, odkryć, że każdy dzień jest nowym dniem i daje nam możliwość nawrócenia się jeszcze bardziej, stania się jeszcze bardziej dzieckiem Bożym.

Saint Jodard, 14 sierpień 2001

Trzeba nam się nauczyć żyć Eucharystią w sposób kontemplacyjny. Nie wystarczy żyć w taki sposób, by czerpań z Eucharystii siłę na każdy dzień, trzeba wejść w intymność z Sercem Jezusa, aby Nim żyć.

Semur, 28 marzec 2005

Musimy być przed Chrystusem jako ubodzy, maluczcy, którzy potrzebują przemiany, nawrócenia, aby to On przemienił nas, by nasza wiara była bardziej głęboka i prawdziwa.

Rekolekcje, luty 2002

Jesteśmy stworzeni po to, aby żyć w wizji uszczęśliwiającej, i jej światło jest obecne w naszym życiu już teraz!

Rekolekcje, listopad 2005

Témoignage sur le p. MD Philippe d’Ariane Schwizgebel

Publié le Mis à jour le

Un artiste de la miséricorde de Dieu !

C’est une grande lumière, une force et un élan formidables que le père Marie-Dominique Philippe m’a apportés, depuis le moment où j’ai eu la grande chance de le rencontrer personnellement.

Je venais de perdre un ami, l’ami avec lequel j’avais choisi de fonder une famille. Nous désirions partager ensemble cette intimité vivante et équilibrée qui permet de construire un foyer heureux. Martin, décédé tragiquement à l’âge de vingt-huit ans – mon âge à l’époque – était un artiste peu banal. Pianiste en fin de formation, passionné de philosophie et poète à ses heures. Tout l’intéressait. Il était toujours en éveil, avec une curiosité prodigieuse. Nos chemins s’étaient croisés alors que nous avions dix-neuf ans et durant ces dix années, nous avons partagé tant de choses, tant de découvertes… Ses nombreuses lectures, la musique qu’il pratiquait et un appétit spirituel très intense avaient développé chez Martin une très grande sensibilité. Cette qualité lui permettait d’être à l’écoute du monde qui l’entourait et qu’il trouvait souvent dur, inhumain, voire tragique ! L’art était alors pour lui comme une réponse lumineuse à cet environnement si difficile. Le répertoire du piano qu’il jouait avec inspiration devenait alors une réponse. Il s’y engageait avec passion !

C’est un regard de grande miséricorde que le père Marie-Dominique m’a apportée, au moment de la mort de Martin, par sa grande proximité, sa douceur si intelligente et son respect profond pour ce que je vivais. Il est venu me rejoindre dans le deuil que je traversais en m’aidant à porter et l’absence de la personne aimée, et toutes les exigences de la vie qu’il me fallait affronter avec courage. Lire la suite »

Notatki z pism ojca MDP na temat adoracji n°3

Publié le Mis à jour le

Adoracja

-Największa „oryginalnością”, którą posiada każdy z nas, jest sposób adorowania Boga. Nikt nie adoruje tak samo, jak jego sąsiad. Tak samo, jak nie ma dwóch identycznych liści, tak samo nie ma dwóch identycznych osób ludzkich! Adoracja to właśnie sposób, w jaki żyjemy, sposób, w jaki „oddychamy” duchowo. Człowiek jest w pełni człowiekiem wtedy, gdy adoruje Boga, jest to akt jak najbardziej dla niego naturalny!

-Siedem aktów adoracji każdego dnia to „brewiarz ubogich”, brewiarz świeckich. Mnisi mają swój dzień, dzięki któremu ich dzień przeplatany jest godzinami liturgicznymi. Ale istnieje też „brewiarz ubogich”, tych, którzy są zajęci tysiącem spraw i nie mają życia tak uregulowanego jak mnisi. Ten „brewiarz” polega na podziale dnia siedmioma aktami adoracji. To bardzo łatwe, wystarczy tego chcieć, chcieć stanąć w obecności Boga. Akt prawdziwej adoracji angażuje całą naszą osobę, nasze ciało i naszego ducha. Adoracja to nie tylko szlachetny poryw serca, akt umysłu… Cała nasza osoba uznaje w Bogu swojego stwórcę, oddając się w Jego ręce.

Ojciec MD Phillipe, „Iść za Barankiem”

Homélie pour les dix ans du retour à Dieu du p MD PHILIPPE

Publié le Mis à jour le

Le père Marie-Dominique PHILIPPE était un peu comme un alpiniste, chaque jour il gravissait un ou plusieurs sommets, et c’est malgré lui qu’il est aussi devenu guide, parce qu’on le suivait. C’est ainsi qu’il nous emmenait chaque jour sur un ou plusieurs sommets. Et toujours au sommet de la contemplation …

Au sommet de la mystique et de la théologie mystique

Au sommet de la métaphysique

Au sommet de l’amour et de l’amour d’amitié

Au sommet de la compassion

Au sommet de la miséricorde et de la réconciliation

Au sommet de la pauvreté et de l’humilité

Au sommet de la théologie et de la théologie de Saint Thomas

Au sommet de l’eucharistie Au sommet et au cœur de l’Eglise

Au sommet de l’oraison et de l’adoration

Au sommet de l’humanité Au sommet de l’amour

Dans le cœur de Marie, Au sommet …

Il était plus tourné vers l’attraction qui le mouvait, car chacun de ces sommets était quelque chose du Christ qu’il cherchait. Il était plus tourné vers cette cause qui le mouvait et l’attirait, le Christ, que par le fait qu’il devenait instrument pour d’autres et une multitude qui le suivaient dans cette ascension. Il aimait à dire d’ailleurs qu’il est bon que l’instrument soit tourné vers sa cause plus que vers le résultat dont il était l’instrument. Il ne se retournait vers nous que pour se préoccuper en bon pasteur et en bon père des brebis que le Seigneur lui confiait, il les prenait comme cela, il ne les triait pas, on le lui reprochait. Et toujours le guide qu’il était s’effaçait au sommet. Lire la suite »

Testimonio de Christian Rendu, Francia

Publié le Mis à jour le

Testimonio : testimonio-christian-rendu

Fue en Saint Jodard[1], a mediados de agosto de 1991, cuando me encontré por primera vez con el p. Marie Dominique PHILIPPE. La noche estaba muy avanzada y, alrededor de las dos o tres de la mañana, aun éramos numerosos los que estábamos esperando frente a su puerta. Este encuentro que duro menos de un cuarto de hora literalmente transformo toda mi vida y la de mi esposa, para siempre.

Ese padre a quien aún no conocíamos, esa noche me ánimo a cumplir nuestro deseo de mudarnos con nuestra familia en un pequeño pueblo de Beaujolais, cerca de una obra de la Comunidad San Juan, la cual, acabábamos de conocer hacía aproximadamente dos meses atrás. Después de haberme presentado y exponerle nuestro deseo, su respuesta fue inmediata: «¡Hay que hacer el intento!».

Unos meses más tarde, compramos una casa en el centro del pueblo –aun sin haber podido visitarla– y nos mudamos en la Pascua de 1992. Cuando nos mudaros, nuestro hijo mayor tenía ocho años (actualmente él es sacerdote) y nuestra sexta hija, cinco meses. En 1991 viviendo en Vendée, mi reorientación profesional se impuso muy fácilmente y de modo duradero, entonces nosotros ya nos habíamos comprometido en esta gran aventura. Lire la suite »

Information note n°4

Publié le Mis à jour le

On August 15th, the Feast of the Assumption, the organization presented the main obstacles having slowed down  the defense of father MD PHILIPPE this year. Yet they are overcome by the sheer force of the truth as well as the patience and determination of his defenders.

Note d’information n°4 GB

 

Extrait du livre « Une Nouvelle Pentecôte » sur la miséricorde prévenante

Publié le Mis à jour le

Le Père, parce qu’il est miséricordieux, prévient, et prévient toujours. Il est toujours celui qui est devant, celui qui est avant nous.

Sa miséricorde est paternelle ; c’est la sollicitude extraordinaire du Père qui arrête la contagion du péché. C’est une miséricorde infiniment forte ; elle est comme la citadelle en laquelle l’âme de Marie peut naître1.

Fr. Philippe-Marie Mossu – La miséricorde est vraiment un secret du cœur du Père comme Père. C’est le propre d’un père d’aller au-devant de son fils lorsqu’il s’aperçoit qu’il s’égare. Il prévient. Il ne l’abandonne pas. Il accompagne son enfant. Il devance, d’une certaine manière, pour que si jamais le fils venait à tomber, il ne puisse tomber que dans ses bras. Est-ce que le Père n’a pas pris les bras de Marie pour cela ? Il y a une parole un peu comme celle-là chez la petite Thérèse : « Si je devais tomber, c’est dans tes bras, Seigneur, que je tomberais2. »

Et du côté du fils… demander pardon est une grâce. C’est donc bien le signe que c’est déjà l’œuvre de Dieu. Comme si grâce au mal, grâce au péché originel, nous découvrions quelque chose du Père que nous n’aurions pas connu autrement.

Vous pouvez commander ce livre aux adresses suivantes:

lagelinotte55@yahoo.fr ou amisdupmdphilippe@orange.fr

1 Marie-Dominique Philippe, o.p., Trois mystères de miséricorde, Saint-Maur, Parole et Silence, 2000, pp. 19 et 30.

2 Carnet Jaune, in Œuvres complètes, Paris, Le Cerf, 1992, pp. 1128-1129.