Mois: août 2014

Testimonio de una hermana, Mexico

Publié le Mis à jour le

 

Doy gracias a Dios de haber escogido como instrumento para fundar la Comunidad San Juan al padre Philippe y en unidad con Hna Alix fundar la rama Contemplativa de las Hermana de San Juan.

Yo siempre he confiado en la Misericordia de Dios y mi confirmacion a esta Misericordia de Dios es el haber encontrado a el padre Philppe que fue verdaderamente un testimonio de Caridad y Misericordia para mi.

Tuve la gracia de haber estado en St. Jodard 2 años por lo cual pude tener grandes bendiciones estando cerca del padre, para recibir sus cursos, participar en sus misas que eran algo muy especial pues en ello se manifestaba el gran fervor del padre a la Santa Eucaristia y tuve la gracia del Santo Sacramento de la Reconciliacion que me permitio recibir su ayuda y consejos de nuestro padre y tambien en ocaciones recibir sus capitulos muy hermosos que nos invitaban  a ir mas hacia el Padre. Lire la suite »

Texte de sr Alix, Rencontre de Genève, 2008

Publié le Mis à jour le

Texte de sr Alix, écrit pour la Rencontre de Genève, février 2008 :

de sr Alix pour rencontres Genève 2008

Dernière homélie du p. MD Philippe, le 20 juillet 2006

Publié le Mis à jour le

 Homélie du 20 juillet 2006

Saint Elie

Lc 9, 28-36

Ce grand mystère de la Transfiguration est à la fois un mystère de silence et un mystère de lumière. Les Apôtres ont été entraînés par Jésus, ils ne savaient pas ce qu’ils faisaient, c’était Jésus qui les entraînait. N’oublions pas que quelquefois, dans nos oraisons, c’est ce qui arrive : on est entraîné par Jésus, et comme des enfants, on est conduit là où on ne veut pas aller. Les Apôtres sont conduits par Dieu lui-même, et c’est un mystère de présence, un très grand mystère de présence. A certains moments de notre vie, nous avons besoin de cette présence. Et Marie nous y conduit, elle nous a choisis pour cela, mais elle sait bien que c’est par elle que cette présence se fait si forte : la présence de celui qui est envoyé par le Père pour être notre lumière, pour être notre force, pour être celui qui nous apprend à aller jusqu’au bout de ce que le Père réclame de nous. C’est grâce à Marie et c’est par elle que nous avons cette force, qui n’est plus de nous mais qui vient de l’Esprit Saint, et qui nous permet de réaliser pleinement ce que Dieu réclame de nous, d’être tout à lui. Lire la suite »

Photos du p. MD Philippe, à Patmos 1995, nr 2

Publié le Mis à jour le

Patmos 1995
Patmos 1995
Patmos 1995
Patmos 1995

Photos du p. MD Philippe, à Patmos 1995

Publié le Mis à jour le

 

Patmos 1995
Patmos 1995
Patmos 1995
Patmos 1995

Témoignage d’André de Muralt, Professeur d’Université, Suisse

Publié le Mis à jour le

Entretien avec André de Muralt

Qu: Quand avez-vous rencontré le p. Marie-Dominique Philippe?

A de Muralt: Je ne sais plus exactement la date, ce devait être au début des années 50, je faisais mes études philosophique à Lausanne avec le Professeur Pierre Thévenaz, spécialiste connu de la phénoménologie husserlienne, ami de Paul Ricoeur, qui, après sa mort, a accepté de reprendre la direction de ma thèse sur la phénoménologie, parue en 1958 aux PUF. Le père Philippe était un remarquable aristotélicien et thomiste, ce qui m’attirait beaucoup, car je voulais me former en philosophie et en théologie médiévales, ce que ne pouvait m’apporter Pierre Thévenaz.

Qu: Le père Philippe vous a donc introduit dans l’aristotélisme et la théologie catholique?

A de Muralt: Oui, les deux à la fois. J’ai suivi ses nombreux cours et conférences. Que j’ai trouvé extraordinaires, vivants, passionnants, pleins d’humour aussi. Il m’a amené à lire Jean de Saint Thomas, en quoi je lui suis très reconnaissant, j’ai passé quinze ans à peu près à étudier le Cursus philosophique de Jean de Saint Thomas, c’était sans doute la meilleure manière d’entrer dans l’aristotélisme, quoi qu’il paraisse. Car ce sont des commentaires très profonds de l’œuvre d’Aristote, qui non seulement pénètrent la pensée d’Aristote, mais l’enrichissent de tout l’apport thomasien et la confronte aux interprétations souvent déformantes des certaines pensées médiévales (Scot, Occam). Exactement ce que je cherchais.

Mais le père Philippe était au fond un prêcheur. C’était là sa vocation première, qui l’a amené à la dernière forme qu’a pris sa vie spirituelle: la création et la direction de la Communauté de Saint Jean. (…)

Qu: Quand vous le suiviez, où le rencontriez-vous?

A de Muralt: A Lausanne d’abord, où je lui ai été présenté par un ami, Jean Perrin. Le père Philippe donnait ses conférences chez un couple lausannois, les Pittet. C’était un groupe assez nombreux, très fidèle, car ses conférences ont bien duré deux ans, je pense. Lire la suite »

Notes de lecture du p. MD Philippe, sur l’Assomption

Publié le Mis à jour le

L’Assomption de la Vierge Marie

Il est très difficile de parler de la gloire. On peut parler de la joie et de la souffrance, mais la gloire est toujours un mystère qui nous dépasse. Marie, dans la gloire, est dans ce très grand silence de l’amour et de la victoire de l’amour; et pourtant Marie, que nous fêtons aujourd’hui, est très proche de nous. Nous, nous sommes dans le temps; nous consacrons donc durant l’année un certain nombre de jours à fêter Marie. Mais au ciel, c’est tous les jours l’Assomption. L’Assomption, c’est la fête éternelle. Nous, nous la fêtons un jour par an, mais c’est une fête d’éternité. C’est cela qui caractérise le mystère de l’Assomption, et qui lui donne quelque chose de si extraordinaire, qui ne peut être vécu que d’une manière contemplative. C’est vraiment une fête qui ne peut être vécue que d’une manière contemplative : elle est là pour nous montrer que nous sommes faits pour le ciel. Notre béatitude plénière nous est montrée par Marie et en Marie. Lire la suite »

Carte des 77 pays : Assomption 2014

Publié le Mis à jour le

Site Carte V2

L’intensité de la couleur du pays est proportionnelle au nombre de pages consultées. Le classement des pays est par ordre décroissant des pages consultées, avec une lecture de haut en bas, puis de gauche à droite.

Die Intensität der Farbe der verschiedenen Länder weist darauf hin, wie oft die Homepage aufgerufen wurde: je dunkler die Farbe, desto öfter wurde die Homepage dort geöffnet. Die Ländernamen sind in der gleichen Weise chronologisch geordnet, beginnend mit dem Land mit den häufigsten Aufrufen(zuerst von oben nach unten lesen, und dann von links nach rechts).

La intensidad del color del país es proporcional al número de páginas que se han consultado.La clasificación de los países es por orden decreciente de las páginas consultadas, con una lectura de arriba a abajo, después de izquierda a derecha.

The intensity of each country’s color is in proportion to the number of pages that have been visited. Countries are listed in descending order according to the pages visited, reading from top down and left to right.

pays V2

Témoignage d’un frère, en terre d’Islam

Publié le Mis à jour le

 

Le père Marie-Dominique PHILIPPE, l’Islam et l’Evangélisation des Musulmans

Le père Marie-Do exerçait aussi une fascination sur les Musulmans par sa simple présence, son aura d’homme de Dieu, de prière, de sagesse, de lumière, d’amour et de miséricorde. J’en fus souvent témoin. Il savait rejoindre les secrets de leurs cœurs dans la limpidité et une profondeur unique.

Missionnaire catholique en pays musulman, je me souviens avoir souvent demandé au père Marie-Do : « Pourquoi l’Islam ? Pourquoi Dieu a-t-il permis l’Islam, près de 600 ans après le Christ, cette religion qui semble si puissante aujourd’hui ? Qui semble nier le mystère de la Trinité et occulter le mystère de la Rédemption ». Sa réponse profonde et lapidaire était invariablement : « A cause de l’Adoration ». Et on sait à quel point le père Marie-Do avait creusé et explicité ce mystère si fondamental de l’Adoration !

Or, le père Marie-Do partageait avec le Pasteur Finet dès les années 40 ce constat terrible que tous les chrétiens, catholiques comme protestants avaient perdu le sens de l’Adoration ! Ils ne savent plus adorer. Alors que c’est le premier commandement : « Un seul Dieu tu adoreras » et que c’est le fondement de toute la vie religieuse et spirituelle !

Confronté à l’Islam par mon père et toute ma famille paternelle qui sont tous algériens musulmans, puis en mission en Afrique de l’Ouest depuis 1991 et en Algérie depuis 8 ans, je crois pouvoir affirmer que la formation spirituelle, philosophique et théologique du père Marie-Do me semble offrir les meilleurs moyens pour évangéliser le monde musulman, pour rejoindre ce qu’ils vivent de plus profond et d’authentique au niveau religieux, pour toucher leurs cœurs, pour faire tomber les murs d’opposition et les aider à découvrir et à s’approcher de la Foi chrétienne. Comme si la métaphysique et la théologie naturelle du père Marie-Do et le triple déploiement successif de sa philosophie éthique nous donnaient les clés et nous ouvraient les portes royales du monde musulman de ses cœurs et consciences et de rejoindre leur soif de Dieu. Lire la suite »