Philo de la nature

Extrait du p. MD Philippe sur la philosophie de la nature

Publié le Mis à jour le

La philosophie de la nature

Au-delà de la philosophie pratique, Aristote insiste sur la recherche de la vérité pour elle-même. D’abord la vérité de la nature, du monde physique : qu’est-ce que le milieu qui nous entoure ? De fait, l’homme naît avec un bien qui lui est donné, sa nature humaine. Notre corps fait partie de notre nature. Je suis un être corporel, lié à toutes les réalités naturelles, celles de l’univers. La philosophie de la nature se penche sur ces premières expériences de la matière : la terre, l’eau, l’air, le feu, qui nous influencent d’une façon très profonde et qui nous permettent de distinguer les sensibles propres des sensibles communs, distinction capitale dans la pensée d’Aristote et qui sera refusée par Descartes. Les sensibles propres sont qualitatifs, les sensibles communs quantitatifs. La distinction et le dilemme de la qualité et de la quantité apparaissent donc en philosophie de la nature, avec l’étude des réalités naturelles, matérielles.

Père Marie-Dominique Philippe, Article paru en 2003