Extrait du p. MD Philippe: être bon

Publié le Mis à jour le

Être bon

Cela arrive constamment à l’égard de gens pour qui on a été très généreux, très bon, très miséricordieux ; ils vous retombent dessus plus que d’autres, généralement ! Devant cela on risquerait de devenir dur, et il ne le faut pas ; il faut comprendre que la générosité qu’on a eue à l’égard de quelqu’un n’est jamais perdue. La générosité est toujours plus que le résultat de la générosité. On ne mesure pas la générosité à son résultat ; si on a été généreux pour quelqu’un et que ce quelqu’un a mal tourné et nous envoie des coups de poignard, peu importe, on a été généreux pour lui et cette générosité nous a rendu bon. Être quelqu’un de bon, c’est plus que tout. Celui-là sera, selon l’expression d’Aristote, amicabilis. Soyons des hommes amicabiles, c’est-à-dire des hommes aimables dans un monde où, à cause de la rapidité des choses, à cause d’un travail excessif, on se durcit.

Père Marie-Dominique Philippe, Conférence AFC, 2000