Extrait du p. MD Philippe sur l’expérience du travail

Publié le Mis à jour le

L’expérience du travail

Aristote saisit, et peut-être ne voit-on pas assez cela, que notre première connaissance humaine est celle que nous avons à travers l’activité artistique, le facere. Ce rôle du travail, de l’activité réalisatrice, est capital dans la philosophie d’Aristote. C’est ce que la scolastique, après saint Thomas, n’a pas vu, et cela a été à l’origine de très grandes erreurs. Selon Aristote, l’homme est d’abord un artiste, c’est sa première grandeur et c’est ce qui se développe en premier lieu. Au bord de la mer, pendant que les grandes personnes nagent, les enfants bâtissent avec du sable des maisons extraordinaires, des châteaux ; ils sont architectes ! L’homme réalise quelque chose, il aime faire une œuvre, il en a besoin. Et s’il ne fait rien, s’il en est empêché d’une façon ou d’une autre, il ne se sent pas lui-même. L’homme se sent d’abord en travaillant et dans son œuvre. La première recherche philosophique d’Aristote est donc de s’intéresser au faire humain, au facere.

Père Marie-Dominique Philippe, Article paru en 2003