Extrait du p. MD Philippe: Aristote et Platon

Publié le Mis à jour le

Aristote et Platon

Aristote, lui, s’était trouvé devant un grand maître, Platon, qu’il avait suivi durant vingt ans ! Il est beau de voir cette fidélité d’Aristote à quelqu’un qui l’avait éveillé à la philosophie. Platon est un extraordinaire éveilleur et Aristote a beaucoup puisé à sa philosophie. Sans pour autant le suivre entièrement, ayant beaucoup reçu de lui, il a toujours eu envers lui une dette de reconnaissance et on ne peut pas parler vraiment d’Aristote sans connaître Platon. Aristote ne s’est pas construit en opposition à Platon mais il a cherché la vérité. Aujourd’hui, on se construit souvent par opposition ; partout nous sommes dans les luttes et nous avons beaucoup de mal à saisir simplement ce qui est vrai, nous aimons opposer. Aristote ne s’est pas construit contre Platon, il a saisi, en le précisant, ce qu’il y avait de plus noble et de plus grand dans sa philosophie : le sens de la contemplation, de la théôria. Et il a précisé et rectifié la pensée de Platon en revenant à l’expérience, comprenant qu’un philosophe doit être serviteur des hommes, selon ce que Socrate avait déjà proclamé.

Père Marie-Dominique Philippe, Article paru en 2003