Extrait du p. MD Philippe: se reposer en Marie

Publié le Mis à jour le

Se reposer en Marie

La médiation de Marie implique que nous nous reposions en elle comme dans le lieu que Dieu nous a donné pour nous permettre de contempler, d’aimer jusqu’au bout. Reconnaître pratiquement et divinement la médiation de Marie, c’est, dans notre contemplation, nous reposer en elle. C’est nous reposer dans son cœur, dans son cœur transformé par la plénitude de la charité, nous reposer dans son cœur blessé, dans les sept blessures de son cœur. Tant que nous ne nous reposons pas dans le cœur de Marie, nous ne vivons que de la médiation de l’avocate, de la médiation morale. Nous ne vivons pas du mystère propre de la médiation de Marie, celle de la Croix où, ne faisant qu’un avec Jésus, Marie communique à Jean la grâce, la surabondance de grâce, en étant pour lui instrument de l’Esprit Saint. Sous le souffle de l’Esprit Saint, qui nous a été communiqué par la prière de Marie, par l’unité profonde du sacerdoce royal de Marie avec le sacerdoce de Jésus (Jésus et Marie deviennent pour nous sources – sources instrumentales mais sources – du don de l’Esprit Saint), nous comprenons qu’ayant reçu l’Esprit Saint par Marie, nous devons nous reposer en elle -puisque l’instrument ne fait qu’un avec la cause principale. L’Esprit Saint peut donc réclamer de nous, dans notre contemplation, cette attitude de petitesse, de confiance, d’amour à l’égard de Marie, cette attitude qui consiste à nous reposer en elle et même à accepter de ne plus avoir de repos que là.

Père Marie-Dominique Philippe, L’Etoile du Matin