Extraits de l’interview de Christian Chardot (V), la cause finale

Publié le Mis à jour le

Extrait sur la causalité finale

Certains thomistes déclaraient en effet que la causalité finale n’était pas la causalité dernière et n’était pas vraiment scientifique mais symbolique et métaphorique. En retournant à l’école d’Aristote on ne pouvait plus accepter cette thèse. Or concrètement cela ne pouvait pas se faire au collège du Saulchoir où tout était organisé, car il fallait repenser la structure même des cours pour redécouvrir la causalité finale comme cause des causes.

Cela avait des conséquences en théologie ?

Oui, car on ne traitait plus le problème de la causalité finale qu’au niveau de la piété et sur le plan affectif. On perdait complètement de vue ce que ça signifiait du point de vue de la sagesse.

Mais le fait que la causalité finale soit une vraie cause change quoi dans la compréhension de la Parole de Dieu ?

J’ai compris que l’on traitait très différemment cette question selon que l’on réduisait ou non la causalité finale à une simple exhortation à la piété. Finalement je ne sais toujours pas très bien d’où est venue cette mollesse dans la saisie de la causalité finale, mais c’est bien par une reprise radicale du problème que j’ai été nécessairement conduit à m’interroger sur les sens de l’Ecriture. Cela a été mon effort de chercher le moyen de repenser la causalité finale, qui est capitale puisqu’elle est ce qui achève…

Extraits de propos recueillis par Christian Chardot le 9 février 2004