Extrait du p. MD Philippe, garder la parole de Dieu

Publié le Mis à jour le

Garder la parole de l’Apocalypse

Quand nous lisons l’Apocalypse, n’oublions jamais que nous ne pouvons pas nous arrêter à ce que nous comprenons. Nous voulons garder intégralement la parole de Dieu. Pour celle que nous comprenons, cela va de soi ; quant à celle que nous ne comprenons pas, nous la gardons en demandant à l’Esprit Saint de nous donner le don d’intelligence, le don de science et le don de sagesse, ces trois dons qui nous permettent de pénétrer plus profondément dans le mystère de la parole de Dieu et dans ce mystère ultime de la parole de Dieu qu’est l’Apocalypse. Pour pouvoir aller jusqu’au bout, faisons l’effort de ne pas diminuer la parole de Dieu, de ne pas « diminuer la vérité », mais au contraire de la recevoir avec (si j’ose dire) cette jeunesse qui caractérise la foi. La foi, c’est la « jeunesse » de l’intelligence divine qui nous est donnée. La foi nous maintient dans la petitesse, c’est-à-dire dans la soif de la vision béatifique. La foi divine nous donne donc une grande avidité d’adhérer pleinement à la parole de Dieu.

Père Marie-Dominique Philippe, note d’une conférence AFC, 1990