Extrait du p. MD Philippe: être bienheureux

Publié le Mis à jour le

Être bienheureux en lisant l’Apocalypse

« Heureux celui qui lit et ceux qui entendent les paroles de cette prophétie et gardent ce qui s’y trouve écrit, car le temps est proche ! »

L’Apocalypse est le seul livre de l’Ecriture où il nous soit promis d’être bienheureux si nous le lisons… et c’est le livre qu’on lit le moins. Comme nous sommes illogiques ! Pourtant, nous désirons tous être heureux, et bienheureux. Qu’est-ce qui est pour nous la source de la plus grande tristesse ? Le désespoir. Et qu’est-ce qui combat le désespoir ? Donner une nourriture à notre espérance, une nourriture forte, une nourriture divine. (…)  l’Apocalypse est objet de foi, c’est une révélation que nous recevons dans la foi et l’espérance. Or si nous voulons lutter avec force, avec courage, avec intelligence, si nous voulons que notre témoignage de chrétiens aille jusqu’au martyre (car c’est cela, le témoignage chrétien), il faut avoir une espérance forte, dans le monde d’aujourd’hui. C’est pour cela que nous devons lire et écouter l’Apocalypse ; en la lisant et en essayant de la comprendre, nous aurons une nouvelle force divine d’espérance.

Père Marie-Dominique Philippe, note d’une conférence AFC, 1990