Extrait du p. MD Philippe, l’Apocalypse, nourriture de notre espérance

Publié le Mis à jour le

L’Apocalypse, nourriture de notre espérance

L’Apocalypse … c’est pour Jean, pour son espérance conquérante d’apôtre. Et l’Apocalypse nous est aussi donnée, à nous, pour notre espérance. Une des tentations les plus terribles aujourd’hui, c’est de désespérer. (…) L’Apocalypse nous est donnée pour apporter un renouveau à l’espérance chrétienne et pour nous permettre d’aller jusqu’au bout de cette espérance.

Si on me permet de donner un témoignage personnel (…), je peux dire que quand j’étais jeune religieux, chaque fois que j’avais une tentation de repliement (ce n’est pas facile, la vie religieuse !), je prenais l’Apocalypse et je la lisais un moment. Cela me donnait une force étonnante, comme le ferait un vin généreux, tonique. Si les chrétiens lisaient plus l’Apocalypse, ils auraient une espérance bien plus grande, parce qu’en la lisant nous comprenons que nos petites ou nos grandes luttes, nos grandes misères, nos grandes souffrances, sont liées directement au mystère de la Croix. C’est cela, la vision de l’Apocalypse : c’est le mystère de la Compassion de Marie qui s’étend à toute l’Eglise.

Père Marie-Dominique Philippe, note d’une conférence AFC, 1990