Réponses à la lettre de Francette MEANEY PHILIPPE : Commentaire n°2

Publié le Mis à jour le

La plupart des accusateurs du p. Marie-Dominique PHILIPPE tentent de justifier leur calomnie en évoquant son enseignement sur l’amour d’amitié.

Un détracteur évoque le « péché originel » de la Congrégation St Jean et estime cet enseignement « tordu ». Une accusatrice évoque des enseignements « réservés » à quelques initiés que seul ce détracteur pourrait confirmer, révélant de fait son lien avec ce détracteur.

D’autres détracteurs argumentent leurs calomnies en changeant les mots des écrits du p. Marie-Dominique PHILIPPE pour lui faire écrire ce qu’il n’a pas écrit. Ils suggèrent par exemple de remplacer « expérience externe » par « expérience physique » ou même « relation charnelle ».

Malgré toutes ces calomnies confortées par la diffamation officielle de fr Thomas JOACHIM et le retentissement international qu’il lui a donné, aucun texte du p. Marie-Dominique PHILIPPE sur la question n’a pu être mis en défaut par les personnes autorisées.

Une démarche sérieuse exigeait une controverse sur le sujet selon les règles de l’art. Cette controverse n’a pas eu lieu.

Force est de constater aujourd’hui que les détracteurs du p Marie-Dominique PHILIPPE ont choisi la calomnie pour empêcher la controverse … avec le consentement de ceux qui avaient vocation à défendre cet héritage.