Extrait du p. MD Philippe, la lumière et les ténèbres

Publié le Mis à jour le

La lumière et les ténèbres

La lumière est venue dans le monde et les hommes ont mieux aimé les ténèbres que la lumière. Voilà l’option des hommes : ils préfèrent les ténèbres à la lumière. Nous ne préférons jamais les ténèbres pour les ténèbres : nous préférons les ténèbres parce que nous aimons nos propres oeuvres, nos propres opinions, ce qui vient de nous. (…). Les hommes aiment leurs oeuvres ; peu importe qu’elles soient bonnes ou mauvaises, ce qui les intéresse, c’est qu’elles viennent d’eux. (…) Beaucoup d’hommes, aujourd’hui, cherchent ce qui vient d’eux et disent : « C’est mon oeuvre, regardez, elle est magnifique ». Ils ne se posent pas la question de savoir si c’est bon ou mauvais, si c’est conforme ou non à la volonté du Père et au message du Christ. Voilà la cécité du monde qui ne regarde plus que l’efficacité et la réalisation d’une oeuvre. Cette efficacité-là va directement contre le mystère de la fécondité — et c’est là, sans doute, une des plus grandes luttes du monde d’aujourd’hui. Si nous regardons l’Evangile et l’Apocalypse avec attention, nous voyons qu’elle est annoncée. Le mystère de la fécondité est lié à l’amour, et donc à la finalité ; alors que la réalisation des oeuvres, si nous ne regardons que ce qui vient de nous, est liée à l’efficacité.

Père Marie-Dominique Philippe, Suivre l’Agneau