Extrait du p. MD Philippe sur Marthe Robin, témoin de la miséricorde

Publié le Mis à jour le

Marthe Robin, témoin de la miséricorde

L’obscurité a été si grande qu’à certains moments elle ne voyait plus du tout le sens de sa vie, le sens des souffrances de la Croix que Jésus lui demandait de porter. Mais à travers cette obscurité elle gardait un sens étonnant de la miséricorde. C’était peut-être ce qu’il y avait de plus frappant: Marthe, qui ne faisait pas partie de la hiérarchie, pouvait, d’une certaine manière, avoir toujours l’attitude de la miséricorde. C’était visible: plus les retraitants étaient blessés, plus Marthe les prenait avec amour et plus elle les guérissait, dans la miséricorde divine qui habitait son cœur.

Père Marie-Dominique Philippe, « Les Trois Sagesses »