Quelques questions d’un interview du p. MD Philippe, 2002

Publié le Mis à jour le

Interview à l’occasion des 90 ans du Père Marie-Dominique Philippe

Le Saint-Père insiste beaucoup sur la miséricorde. Le message de sœur Faustine sur la miséricorde et celui de Thérèse sur la petite voie se rejoignent-ils ?

Oui. Thérèse touche à ce qu’il y a de plus profond: dans un monde qui cherche avant tout la gloire humaine, l’épanouissement, la liberté, elle rappelle qu’il faut en premier lieu considérer que nous avons tout reçu de Dieu, et que nous sommes des pauvres qui tendons toujours la main.
La condition sine qua non pour que la Miséricorde puisse nous envelopper, c’est la petite voie ! Devant les fausses richesses, la Petite Thérèse nous apprend à aimer notre petitesse, notre pauvreté en face de Dieu. Nous sommes des mendiants de Dieu. Et Dieu ne peut faire miséricorde qu’à un mendiant.

C’est le secret de l’Espérance ?

Oui, car dans la vraie pauvreté, on est ouvert à la miséricorde.

Propos recueillis par Marie-Christine Lafon

dans Famille chrétienne n°1287 du 14-20 septembre 2002