Notes de lecture du p. MD Philippe, la miséricorde à travers le coeur de l’Agneau

Publié le Mis à jour le

La miséricorde à travers le coeur de l’Agneau

Le grand geste de la miséricorde du Père a été de nous donner son Fils, de nous l’envoyer comme l’Agneau qui porte l’iniquité du monde. Le grand geste de la miséricorde, c’est le pardon de la Croix. A la Croix, Jésus nous donne sans mesure la miséricorde de Dieu, puisqu’il meurt pour tous les hommes, qu’il est le Sauveur de tous les hommes. C’est la miséricorde substantielle du Père qui nous est donnée, et donnée en surabondance, à travers le cœur de l’Agneau. Et à partir du mystère de la Croix nous pouvons, dans la mesure où nous sommes liés au cœur du Christ, vivre nous-mêmes de cette béatitude des miséricordieux.

Voilà ce qui est le plus important pour nous : comprendre que c’est à partir du cœur de l’Agneau que notre cœur s’agrandit et devient miséricordieux. Pour pouvoir être miséricordieux, il faut que notre cœur vive vraiment au rythme et à l’unisson du cœur du Christ. Par nous-mêmes, nous ne pouvons pas être miséricordieux.

Père Marie-Dominique Philippe, « Les béatitudes évangéliques »