Notes de conférence du p. MD Philippe sur la transmission du désir de l’Eucharistie

Publié le Mis à jour le

La famille transmet le désir de l’eucharistie

Il faut emmener très tôt les enfants à la messe pour qu’ils aient le sens de l’Eucharistie. La préparation à l’Eucharistie ne se fait pas en trois semaines, elle se réalise longuement. Il faut conduire les tout petits enfants à la messe et leur expliquer tout simplement : très vite l’enfant comprend qu’il y a quelque chose de grand. Et quand les parents communient, que les enfants viennent à la table de communion tout près de leurs parents et qu’on fasse simplement signe au prêtre que l’enfant ne doit pas communier. Mais qu’on fasse comprendre à l’enfant que si les parents communient, eux peuvent s’unir à leurs parents, que ce qui est donné aux parents est donné aux enfants et qu’un jour eux aussi recevront Jésus. Il faut faire grandir le désir de l’Eucharistie dans le cœur de l’enfant en lui parlant de ce don unique : Dieu qui se donne, Jésus qui se donne. L’enfant est tout à fait capable de comprendre ce qu’est Jésus, il le comprend très vite. On l’éduque en lui montrant toute la vie du Christ et ce don personnel, unique : Jésus qui se donne à travers le pain, Jésus qui se donne à travers l’hostie. Préparer l’enfant à la première communion, cela se fait lentement, progressivement, mais cela doit se faire assez vite pour que l’enfant ait lui-même soif de la sainte communion, qu’il en ait le désir.

Père Marie-Dominique Philippe, Conférence AFC, 4 décembre 1983