Extrait du livre « Ouvrier de la sagesse » sur l’élan missionnaire

Publié le Mis à jour le

L’élan missionnaire porté par le père Marie-Dominique Philippe

En découvrant ce qu’a été la vie de saint Dominique, j’ai mieux saisi la grâce que nous avons reçue dans la Communauté Saint-Jean. Le père nous invitait à le regarder – selon les paroles qu’il avait reçues lui-même de Jean-Paul II – comme le « vrai » fondateur de la Communauté Saint Jean. « Saint Jean, saint Dominique. Il y a une telle parenté entre eux ! »1

Ce que l’on retient en premier lieu, c’est l’extraordinaire charité fraternelle des frères autour de Dominique, qui fut manifestement la source du développement de l’Ordre et de leur zèle apostolique. Si Dominique souhaite que ses frères vivent une vie fraternelle intense, il continue sans cesse de désirer « partir prêcher », et il leur transmet cette passion. Ensemble, les frères rêvent d’aller annoncer la Bonne Nouvelle de l’Évangile partout où la Providence les conduira.

Pour la Communauté Saint-Jean, le temps de fondation a été marqué par un élan extraordinaire. Nous étions habités par l’amour que le père Marie-Dominique portait à chacun de nous et cela nous mobilisait totalement dans l’élan missionnaire qu’il nous communiquait sans cesse, tous unis dans une très grande charité et dans une profonde ferveur. Puisse longtemps encore le père Marie-Dominique être aussi, comme Dominique, « …ce parfum d’encens pour ceux qui l’aiment et l’ont suivi, et dont la mémoire est comme une musique au milieu d’un festin » (Liturgie dominicaine).

Extrait du livre « Ouvrier de la sagesse « , p Benoît Emmanuel Peltereau-Villeneuve

1 Conférence à saint Jodard, le 11 novembre 1999.