Notes d’homélie du p. MD Philippe sur Simon-Pierre

Publié le Mis à jour le

Homélie à la Basilique Saint Pierre, à Rome

Dans ce passage (Mt 16, 13-20), on voit combien la parole de Simon-Pierre a touché le coeur du Christ, quand il lui répond : « Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Eglise ». Jésus n’avait pas besoin de Pierre, mais il a voulu bâtir sur lui son Eglise et lui donner par là un pouvoir étonnant. Quand on veut que la maison tienne malgré les ouragans, malgré les pluies et les tornades, on sait qu’il faut qu’elle soit bien fondée, pour qu’elle ne s’écroule pas (cf. Mt 7, 24-27; Lc 6, 48-49). C’est Jésus lui-même qui donne à Pierre ce pouvoir, il nous demande de le recevoir, et nous ne pouvons le recevoir qu’avec Marie (….)

Ayons à l’égard du Saint-Père l’amour que Marie a pour lui. L’amour de Marie pour le Saint-Père est si grand! Quand nous voyons des deux derniers Papes (Jean-Paul II et Benoit XVI) que l’Esprit Saint nous a donnés… ils sont des enfants de Marie, tendrement aimés par elle. Et l’Esprit Saint Paraclet nous demande d’aimer notre Pape, le Souverain Pontife, le successeur de Pierre, comme Marie l’aime. N’oublions jamais cela: il faut toujours passer par le coeur de Marie si nous voulons vraiment être des fils du Souverain Pontife, pour pouvoir recevoir sa parole, pour pouvoir vivre de ce qu’il nous enseigne, et comprendre que si Jésus nous a confiés à Pierre, si Jésus a confié toute son Eglise à Pierre, c’est pour un amour plus grand.

Père Marie-Dominique Philippe, Homélie, 13 février 2006