Notes de lecture du p. MD Philippe sur st Jean-Baptiste

Publié le Mis à jour le

St Jean Baptiste, l’ami de l’Epoux

« Qui a l’épouse est l’époux. Mais l’ami de l’Epoux… » Jean-Baptiste se définit comme « l’ami de l’Epoux », celui qui ne fait pas nombre avec l’Epoux, celui qui ne fait qu’un avec lui. Notons la différence: avant qu’il ait découvert l’Agneau, quand il était seul au désert et qu’il était en face des lévites et des prêtres qui lui demandaient ce qu’il était, Jean-Baptiste disait: « Je suis la voix de celui qui crie dans le désert ». Lorsque l’Agneau est passé, il se définit comme « l’ami de l’Epoux ». Il faut mettre en parallèle ces deux définitions, parce que ce sont deux abîmes dans le coeur de Jean-Baptiste. Ce sont aussi les deux abîmes de notre coeur. A certains moments, l’Esprit Saint nous fait comprendre que nous sommes la voix qui crie dans le désert, un désert aride, dans une pauvreté lamentable: il n’y a rien, rien du tout (…) A d’autres moments, si l’Agneau passe, on est alors (sans bien comprendre) l’ami de l’Epoux. C’est la chose la plus merveilleuse, d’être ainsi l’ami de l’Epoux, de comprendre que Jésus nous prend dans son intimité et nous donne son regard sur l’épouse (…) C’est unique et c’est vraiment le mystère de la charité chrétienne.

Père Marie-Dominique Philippe, « Suivre l’Agneau »