Notes de Conférence du p. MD Philippe sur l’Eucharistie

Publié le Mis à jour le

 L’Eucharistie, le Pain des forts.

L’amour humain est transformé par l’Esprit Saint en un amour divin qui nous fait être victorieux de tous les combats. Et la nourriture propre de cet amour divin, c’est l’Eucharistie. L’amour divin ne peut pas se nourrir de n’importe quoi ; il se nourrit de la chair et du sang du Christ. C’est l’amour même du Christ pour nous qui est notre nourriture par excellence. Nous restons fragiles dans notre sensibilité et dans notre imagination, c’est évident, mais l’amour du Christ dépasse tout cela, va beaucoup plus loin, et nous permet d’offrir notre vie par amour pour lui, pour lui témoigner qu’on l’aime. L’Eucharistie forme des martyrs, et l’Eucharistie doit former notre intelligence et notre cœur pour que nous soyons de vrais témoins du Christ, afin que dans ce monde qui ne croit plus, qui n’aime plus, qui vit de la relativité de toute chose, nous puissions vivre de l’amour du Christ qui se donne à nous dans l’Eucharistie. Aujourd’hui on relativise tout, on banalise tout : tout peut changer ; la parole humaine elle-même tombe dans cette relativité complète, mais l’amour divin nous est donné par l’Eucharistie d’une manière unique : c’est Dieu qui vient habiter en nous, c’est Jésus qui « dresse sa tente »1 dans notre cœur. (…)

Dans ce combat que nous menons en tant que chrétiens nous sommes victorieux, nous avons la victoire de la Croix dans notre cœur, et cette victoire de la Croix nous est directement donnée par l’Eucharistie. Quand nous recevons l’Eucharistie, nous communions à la victoire du Christ à la Croix. Cette victoire nous est donnée dans notre foi, dans notre espérance, dans notre amour. C’est une victoire paisible, une victoire divine — et c’est pour cela qu’elle est paisible —, et c’est une victoire qui nous rend forts pour n’importe quel combat.

Père Marie-Dominique Philippe, Conférence aux oblats, 23 mai 2005

1 Cf. Jn 1, 14.