Témoignage de Paul, de France

Publié le Mis à jour le

Quelques souvenirs concernant le Père Philippe

Le Père Marie Dominique Philippe a toujours été très sensible à ce qu’il identifiait comme étant des « signes » dans lesquels ils décelait la grâce divine : par exemple il m’expliqua que l’invitation du Cardinal Renard à prendre une décision pour venir s’installer à Cenves, fut pour lui le signe qui déclencha l’arrivée puis l’installation de la communauté naissante à Cenves.

Quelques années plus tard lorsque, avec une grande impudence, je lui rappelais une promesse de création d’un prieuré à Cenves, il sut parfaitement, dans un langage diplomatique approprié, me faire comprendre que ce n’était pas alors une priorité.

Il aimait le contact physique et, vous prenant les deux mains,ou vous tenant fermement par le bras, il savait trouver les paroles nécessaires pour chaque occasion et, compte tenu d’une autorité naturelle certaine, il réglait les problèmes sans discussion oiseuse. Cependant il ne s’imposait pas et gardait toujours une attitude de grande humilité.

Un jour, craignant qu’une expansion si rapide de la Congrégation St Jean ne fut périlleuse, je me permis, au cours d’une conversation, de lui en faire la remarque, Il eut alors vite fait de me faire comprendre que les voies du Seigneur n’étaient pas celles de la terre. Ces choses-là ne pouvaient être jugées à l’aune de la vie courante.

En un mot il savait, en toute circonstance, examiner les faits puis porter les jugements nécessaires, même s’ils n’étaient pas toujours humainement évidents. Il savait alors les traduire en décisions et éventuellement désamorcer avec doigté les critiques inopportunes.

Le 04.09.13

Paul