Notes de lecture du p. MD Philippe, sur l’unité

Publié le Mis à jour le

« Qu’ils soient un »

« La gloire que tu m’as donnée, je la leur ai donnée, pour qu’ils soient un comme nous sommes un. » Jn 17,22

Le mystère de la gloire, qui était la première demande, revient ici non seulement pour les disciples mais pour tous les autres, c’est-à-dire tout le mystère de l’Eglise et toute l’humanité. L’Eglise est responsable de toute l’humanité, elle doit porter l’humanité, autrement elle n’est pas catholique. Dans le coeur de Jésus nous sommes responsables de tous les hommes, Nous devons porter cette responsabilité divine, dans le coeur du Christ. Et donc nous devons nous porter tous vers le Père. C’est cela être catholique. Et cette unité est liée à la gloire, c’est-à-dire à la victoire plénière de l’amour.

Le mystère de la gloire se prolonge dans le mystère de la charité fraternelle, il est vécu dans ce mystère, et pour qu’il soit vraiment un mystère de gloire, il faut qu’il y ait cette unité. Nous retrouvons toujours cette même vision si profonde du mystère de la gloire, de la gloire de Jésus, qui est ce mystère de l’unité avec le Père, par où il spire l’Esprit Saint. (…)

Mystère d’unité, mystère de gloire, mystère d’amour; les trois se tiennent, et tout cela à l’intérieur de la consécration dans la vérité. Il y a là quelque chose d’extraordinairement fort, qu’il faut découvrir: cette prière, il faut la vivre pour en voir toute l’intensité.

Père Marie-Dominique Philippe, « Suivre l’Agneau » tome IV