Extrait d’un article du p. MD Philippe sur la maternité de Marie

Publié le Mis à jour le

La maternité de Marie

Ce grand mystère d’attente, cette présence invisible du Verbe « devenu chair » en Marie, s’achève avec Noël, où Jésus naît pour notre monde et où Marie est dans la joie de nous le donner. Et cette maternité contemplative va continuer jusqu’à la Croix, elle va continuer éternellement. Elle a commencé à l’Annonciation, et elle prend à Noël une force et une intensité qui ne vont cesser de grandir jusqu’à la Croix. Marie est liée à la Croix parce qu’elle est la mère de Jésus. Elle est la mère du prêtre, elle est la mère du Sauveur, la mère du Rédempteur. Tout en recevant tout de lui, elle reste toujours sa mère, et éternellement elle demeure la Mère. Cette maternité est éternelle à cause, précisément, de sa pauvreté si grande, si radicale, qui fait que cette maternité n’a plus rien d’humain : tout a été transformé par la grâce.

Père Marie-Dominique Philipppe, article paru en décembre 1993