Notes d’homélie du p. MD Philippe, sur la Nativité de la Vierge Marie

Publié le Mis à jour le

Messe anticipée de la Nativité de la Vierge Marie

Demandons aujourd’hui à la Vierge Marie cette grâce de petitesse. Le seul enfant qui ait eu pleinement conscience de sa petitesse, c’est Jésus ; et je crois qu’on peut dire que c’est Marie aussi. Alors, en cette année où nous allons fêter la petite Thérèse qui, parmi les saints et les saintes, a eu un tel amour de la petitesse, qui n’a rien fait d’original pour rester plus petite et qui a vécu dans cet effacement si grand, si total, demandons à Marie, dans son mystère de la Nativité, de nous faire entrer divinement dans ce mystère de petitesse, d’amour, pour que nous soyons plus proches du cœur du Christ, afin que Jésus puisse tout nous donner, que nous puissions entrer dans ce mystère d’effacement où tout est réservé à Jésus, où tout est réservé au Père, pour que nous puissions vraiment vivre en plénitude de cet amour, qu’au plus intime de notre cœur nous ayons cette soif d’être tout entiers tournés vers Jésus. Nous, nous mettons du temps avant d’entrer dans la petitesse ! et nous savons qu’entrer dans la petitesse de Jésus, de Marie, c’est s’effacer, complètement, dans l’humilité, pour être tout entier relatif à Jésus dans l’amour.

Père Marie-Dominique Philippe, Homélie du 6 septembre 1996