Extrait du p. Michel-Marie Zanotti-Sorkine, sur le p. MD Philippe

Publié le Mis à jour le

Extrait du livre : « Homme et prêtre »

MMZS: En cette période de questionnement, je suis allé bien sûr rencontrer le père Philippe à Paris et je me rappelle très bien sa réponse: (…) « Vous êtes un parachutiste, vous êtes fait pour des missions d’urgence; vous êtes appelé à vous rendre présent dans un monde où la foi ne l’est pas! Pourquoi ne pas continuer à utiliser votre art? Chanter à votre piano, rencontrez les êtres, aller les chercher dans leurs abîmes, et moi, de mon côté, je vous aiderai à parvenir au sacerdoce! » Insurpassable père Philippe, toujours habité par le souci primordial du salut de l’homme. Il va donc tenter avec moi -et je me laisse faire volontiers- la création d’un tiers ordre de Saint-Jean pour des prêtres séculiers qui seraient appelés à accomplir leur ministère ordinaire ou extraordinaire tout en vivant au couvent sous l’habit religieux avec les frères. C’était son projet devenu le mien.

JRC: Et vous avez marché tout de suite dans ses vues?

MMZS: Le père Philippe m’a toujours donné l’impression d’être in visceribus Christi, « dans les entrailles du Christ ». Et la volonté de Dieu, surtout celle qui surgit, m’a toujours semblé le chemin le plus raisonnable à emprunter. Jusqu’à ce jour où il me propose d’initier ce tiers ordre, le père Philippe ne s’est pas trompé une seule fois à mon sujet, et jusqu’à sa mort d’ailleurs, ce qu’il me conseillera ne manquera jamais de justesse.

Extrait du père Michel Marie Zanotti-Sorkine, « Homme et prêtre », p 271