Notes de lecture du p. MD Philippe, sur l’Evangile de Jean, chap 11

Publié le Mis à jour le

« Je suis la Résurrection »

Comprenons bien l’affirmation de Jésus: « Je suis la Résurrection ». En disant cela juste avant la Passion, juste avant la Croix, où nous découvrons la vulnérabilité de son coeur, sa pauvreté et son dépouillement, Jésus veut nous introduire dans la profondeur du mystère de son sacerdoce. Le sacerdoce du Christ est le sacerdoce de la Résurrection. C’est le sacerdoce où Jésus est vraiment victime d’amour, en étant source de Résurrection parce qu’il est le Verbe qui s’est uni à notre humanité. Son sacerdoce est donc bien un sacerdoce de Résurrection. (…)

La foi, quand elle est vivante et vécue sous la motion du l’Esprit Saint, nous donne un regard divin, c’est-à-dire un regard intérieur. Nous regardons Dieu comme Dieu lui-même se regarde, et nous entrons dans le mystère de la Très Sainte Trinité par cette porte qu’est le coeur de l’Agneau, et nous vivons de ce mystère de la gloire du Christ qui est son sacerdoce royal, par lequel il nous fait vivre notre vie de fils, d’enfants de Dieu, et nous apprend à regarder le Père et à l’aimer comme il l’aime dans cette spiration éternelle d’amour, C’est pour cela que cette affirmation de Jésus: « Je suis la Résurrection » est vraiment comme le point terminal de toute sa vie apostolique. A partir de là viendra la grande semaine, où Jésus fera l’oeuvre du Père à travers tout le mystère de la Croix qui nous donnera de vivre ce mystère: « Je suis la Résurrection ».

Père Marie-Dominique Philippe, « Suivre l’Agneau » tome III