Notes de conférence du p. MD Philippe, sur l’Annonciation

Publié le Mis à jour le

L’Annonciation

« Qu’il me soit fait selon ta parole ». Comme c’est grand, cet acte de foi de Marie ! Nous, ordinairement, nous ne nous comportons pas avec Dieu comme des enfants mais plutôt comme des écoliers. A l’écolier on demande s’il a compris ce qu’on lui a dit, et il répond : « Oui, oui, j’ai compris, je vois ce que tu me demandes ». Marie ne fait pas cela. Elle ne répond pas à l’ange : « Oui, j’ai compris, je vais faire cela », mais : « Qu’il me soit fait selon ta parole ». C’est très grand, comme acte de foi. Nous n’avons pas assez découvert que la foi chrétienne a commencé comme cela dans le cœur de Marie, et nous n’y pensons pas assez. Marie ne dit pas : « Oui, j’accepte ce que tu me demandes par ton envoyé » — autrement dit : « J’accepte ce que je conçois, ce que j’ai compris de ta demande », mais : Fiat mihi secundum verbum tuum, « J’accepte ce que Dieu veut ». Sa foi n’est pas mesurée par ce qu’elle comprend, limitée à ce qu’elle comprend — ce ne serait plus la foi. Sa foi est à la dimension de ce que Dieu lui demande ; et c’est cela la vraie foi, toute pure.

père Marie-Dominique Philippe, Conférence, 15 août 2001