Témoignage de Mgr Hugh Gilbert, Ecosse

Publié le Mis à jour le

(traduction)

Je suis bénédictin et en tant que tel, en tombant sur l’article du Père Philippe sur là Règle de Saint Benoît, j’ai été fort intéressé et interpelé. Son approche fortement analytique et philosophique m’a interloqué : c’est une approche si éloignée des approches littéraires et historiques ou sapientiales et pratiques sous l’emprise desquelles se trouvent les milieux monastiques. Je me souviendrai toute ma vie, avec une profonde gratitude, de son insistance sur le concept du monastère comme “maison de Dieu”, ainsi que de sa vision du génie de Saint Benoît dans l’ordre pratique comme comparable à celle de Saint Thomas dans l’ordre spéculatif. Saint Thomas a conçu une maison de sacra doctrina. Saint Benoît a été l’architecte d’une maison où les frères puissent demeurer ensemble dans le Christ. Cette lumière ne m’a plus jamais quitté et a accompagné toute ma vie de bénédictin, d’Abbé de mon monastère et accompagne maintenant mon jeune épiscopat”.

Bishop Hugh Gilbert, osb (Aberdeen)