Témoignage d’un prêtre, de Hollande

Publié le Mis à jour le

La première rencontre avec le Père Marie-Dominique date de 1999, pendant un Triduum. J’ai eu l’occasion de lui parler et de me confesser. Ce qui me reste toujours de cette rencontre: son humilité et sa présence humble mais forte et une ouverture pour l’au-delà. En priant avec lui, il m’a réconforté dans la confiance en Dieu et en moi-même appelé par Lui malgré mes limites et mes péchés. J’étais aussi touché par sa présence fraternelle, chaleureux et très respectueux.
Après cela, j’ai eu plusieurs rencontres avec lui; il m’a aussi parlé de ses rencontres avec le fondateur de ma Communauté de l’Emmanuel, Pierre Goursat, de son désir d’être toujours fidèle au magistère de l’Eglise et d’être dans le réel le plus possible; ainsi on devient humble car on voit ce qu’on est réellement face à Dieu mais du coup aussi une confiance infinie dans la miséricorde du Père des Cieux. Alors chaque fois, je sortais tout renouvellé et gonflé d’espérance et de joie.
Son espérance sur l’homme et son réalisme en même temps, m’ont toujours saisi.

Depuis que ma soeur est entrée chez les Soeurs Contemplatives, j’ai heureusement eu l’occasion d’avoir recours à ses homélies et j’ai commencé un peu les cours de métaphysique. Cela me renouvelle profondément (et heureusement je peux continuer d’approfondir) et je vois l’effet positif sur les gens que j’accompagne moi-même. Plusieurs ont pu faire des étapes décisives grâce au réalisme et au regard bienveillant des conseils du Père Marie-Dominique Philippe.

Alors comment ne pas être profondément reconnaissant de ce père ? Mais ce que je trouve vraiment impressionnant, c’est la manière dont il parle, prêche, prie la Vierge Marie. Personne n’a jamais pu me parler et m’expliquer la place réelle que la Vierge Marie a reçu de Dieu dans l’Eglise et la vie des croyants, avec une telle clarté et profondeur; alors cela me nourrit et me permet, à ma place, humblement, de le faire aussi.

Bref, je suis très reconnaissant de ce Père et je ne serai pas et je ne pourrai pas rester le prêtre que je suis aujourd’hui sans le Père Marie Dominique.

Très unis dans le Coeur Immaculé de Marie.
Un prêtre de Hollande