Témoignage de Linda, des Etats-Unis

Publié le Mis à jour le

(traduction)

J’écris cette lettre qui rapporte mon expérience personnelle du P. Marie-Dominique Philippe, et l’impression qu’il m’a faite.

J’ai fait la connaissance de la Communauté Saint Jean suite à l’invitation d’un ami à venir écouter un moine qui donnait une conférence sur Marie. Je venais juste de me reconvertir à l’Eglise Catholique après avoir grandi dans une famille catholique (qui, tout en se faisant fort de ne pas manquer la messe du dimanche, était tiède, laïcisée et sans vie de prière partagée), et j’étais en pleine recherche de vérité. Je ne connaissais Marie que très peu, jusqu’à ce que j’entende ce moine, P. Dominique, parler avec un tel amour et une telle tendresse de cette femme que je ne connaissais pas. Une femme qui faisait partie du plan de Dieu pour notre salut. Ces paroles ont commencé à tirer les ficelles de mon cœur de façon telle que j’ai su, dès lors, que j’avais besoin d’en connaître plus. P. Dominique, vous avez éveillé en moi une soif et une espérance. J’ai tout de suite pris des dispositions vis-à-vis de mon travail et me suis rendue à Laredo pour rencontrer les frères de Saint Jean et en découvrir d’avantage. Nous étions en 1992, et depuis lors je me suis retrouvée immergée dans l’amour de Dieu à travers le cœur de Saint Jean et de Marie, et j’ai rejoint la Communauté Saint Jean.

C’est grâce aux sœurs et aux frères de Saint Jean que j’ai eu ma première expérience du P. Philippe. Ils l’aimaient profondément et en parlaient avec grand respect, et ils m’en ont fait partager leur propre expérience. J’ai pu voir à quel point il était estimé et combien ses enseignements étaient le fondement de la Communauté.

Une fois, j’ai pu rencontrer personnellement le P. Philippe à Saint Jodard, en France, une expérience qui m’est très chère. J’ai pu lui parler grâce à un interprète, mais sa présence même est un de mes souvenirs les plus forts. Lorsqu’il donnait un cours, tous se rendaient en courant à la salle d’étude pour se nourrir de ses paroles sur l’Evangile.

Ma dernière, mais certainement la plus profonde, expérience du P. Philippe est celle que j’ai faite à travers ses écrits. C’est en lisant « Suivre l’Agneau » et « Le Mystère de Marie » que j’ai su que cet homme était vraiment exceptionnel, parce qu’il me faisait pénétrer au plus intime du message de l’Evangile.

Si je devais résumer le tout de mes impressions du P. Philippe je dirais que c’est l’amour. Il est vraiment quelqu’un qui a reposé sa tête sur le cœur de Saint Jean et qui s’est assis aux pieds de Marie, et qui s’en est ensuite allé faire ce qu’on lui avait commandé : il a mené paître Ses agneaux.

Dans le cœur de Marie,

Linda, Oblate de SJ