Témoignage d’une soeur, du Mexique

Publié le Mis à jour le

Mexique, le 19 juin 2013

Témoignage

J´ai connu au père Marie Dominique Philippe à Paris pendant le JMJ 1997 à la paroisse de Notre Dame de Fatima, il a donné des conférences très intéressantes et mon groupe a pu le rencontrer par minutes, il a été très aimable.

En 2000, je suis allée à Rome aux JMJ encore, et j’ai été à la messe que le père Philippe a prêchée à Rome à la cathédrale de Saint Jean de Latran, il avait beaucoup de frères et sœurs de la communauté saint Jean et ce qui m’a beaucoup frappé c’est le moment de la consécration quand le père Philippe a élevé l’hostie, ça a été un moment très émouvant.

En 2002, le père Philippe est allé à Saltillo pour prêcher une retraite de communauté, les sœurs m’on invitée à être à la retraite, j’ai commencé à être regardante. La retraite a été si belle, le père a prêché sur la réponse de Marie à l’ange Gabriel <<Voici l’esclave du Seigneur>> on avait la sensation d’être très proche du ciel, très proche de Dieu, de la Vierge Marie. L’amour du père Philippe pour Dieu et pour la Vierge Marie a été très palpable. Il parlé avec une limpidité, pureté, charité et miséricorde comme je n’avais jamais entendu. On avait l’impression d’écouter parler un saint. De ces jours, je m’en souviens avec beaucoup de joie, le Seigneur Jésus a parlé à mon cœur par le père Philippe. Vraiment cela m’ai aidé à savoir la volonté du Père sur ma vie.

Je suis entrée à la communauté St Jean le 8 janvier 2006. En 2006, l’année du 30e anniversaire de la communauté St Jean l’année que le père Marie Dominique Philippe est entré au ciel. Pour moi écouter les conférences du père Philippe a été si beau pour me former à la vie religieuse, tout son enseignement est plein d’amour pour le Père, le Fils et l’Esprit Saint ; plein de sagesse.

Je suis entrée au noviciat en juin 2006 j’ai été triste que le père Philippe n’a pas été à Saltillo pour mon entrée au noviciat ; mais je suis sure que le père Philippe y était quand j’ai reçu l’habit à Saltillo parce que je l’ai reçu le 26 août 2006, le jour de son entré au ciel. Le père Philippe ce jour-là, vraiment m’a montré qu’il est mon père, un père qui jamais oublie ses fils et un père qui fait des sacrifices par ses fils.

Une soeur