Note d’homélie du p. MD Philippe, 8 décembre 2000

Publié le Mis à jour le

Immaculée Conception de la Vierge Marie

Nous sommes réunis auprès de la Très Sainte Vierge dans son mystère d’Immaculée Conception pour contempler cet amour merveilleux du Père pour elle. Le Père, en nous donnant son Fils dans l’Incarnation, a voulu choisir Marie comme Mère de son Fils, Mère de Dieu. Quelle délicatesse merveilleuse de Dieu, de vouloir que le don de son Fils se fasse par quelqu’un de notre race, une petite fille du peuple juif consacrée au Père ! Il a voulu que son Fils soit tellement nôtre, tellement proche de nous, qu’il ait une Mère qui soit notre sœur dans l’humanité. Par là, il nous montrait combien il aime les hommes, combien il aimait cette petite enfant : il l’aimait d’une façon unique en l’attirant vers lui pour qu’elle soit Mère de son Fils bien-aimé. Et pour préparer le cœur maternel de Marie, pour préparer ce mystère si grand de sa maternité, il a voulu qu’elle soit réservée à Dieu, que le péché ne puisse pas la toucher, la ternir, l’écarter tant soit peu de lui. Il a voulu qu’elle soit immaculée, toute pure, toute à lui. Dès le premier instant de sa conception, l’âme de Marie est tout enveloppée de la miséricorde du Père ; et cette miséricorde, qui lui vient de la Croix du Christ, est une miséricorde toute gratuite qui fait d’elle la petite enfant du Père, la gloire de son Père, la joie de son Père.

Homélie 8 décembre 2000